Pour le patron de Take-Two (GTA 5, Max Payne, Bioshock 2…), blâmer les jeux vidéo pour la violence est contre-productif

Ce n’est pas un secret : à chaque fusillade meurtrière aux USA, les jeux vidéo sont blâmés par les plus extrêmes, souvent de façon médiatisée. Une récurrente qui agace les joueurs, mais pas que. Il faut dire que l’industrie vidéoludique a de nouveau été blâmée après la tuerie d’El Paso, alors que n’importe qui est en droit de porter une arme à feu, protégé par le second amendement. Un manque de recul une nouvelle fois dénoncé par un homme important du milieu : Strauss Zelnick, patron de Take-Two – qui édite des jeux comme GTA 5, franchise souvent pointée du doigt pour sa violence.

C’est lors d’une interview que l’homme est revenu sur les accusations à l’encontre de l’industrie vidéoludique.

GTA5DLC

Strauss Zelnick pointe notamment du doigt la position de Donald Trump, actuel président des USA, contre les jeux vidéo.

Pour le PDG de Take-Two, blâmer les jeux vidéo est irresponsable

Non, les jeux vidéo ne sont pas responsables des tueries de masse. Une pensée partagée par beaucoup de joueurs alors que l’industrie est pointée du doigt après chaque tuerie de masse aux USA. Déjà à l’époque, des titres comme Postal 2 étaient accusés de faire la promotion d’une ultra-violence décomplexée pouvant pousser certains à commettre l’irréparable.

Des accusations une nouvelle fois portées après la fusillade d’El Paso, notamment par Donald Trump – et une majorité de politiques républicains aux USA. Une position qui ne plaît pas vraiment à Strauss Zelnick, PDG de Take-Two, qui donne sa position lors d’une interview.

Nous sommes tous affectés et tristes face à ces événements tragiques. Mais au passage, accuser le jeu vidéo est irresponsable. Encore pire, c’est irrespectueux envers les victimes et leurs proches. Il s’agit d’un divertissement apprécié mondialement. La violence des armes est un souci majeur américain. Il est temps de parler des vrais problèmes.

Impossible de donner tort à Strauss Zelnick : les tueries de masse concernent dans l’immense majorité les USA. Un pays où se procurer une arme à feu est très simple et véritable problème sociétal. Seulement voilà : face à un second amendement ancré dans les esprits, difficile de sortir d’une situation aussi difficile. Le jeu vidéo semble donc être le coupable idéal face à ces événements tragiques.

Mots-clés take two