Clicky

Pour Microsoft, le PC modulaire est l’ordinateur de demain

Microsoft a déposé un nouveau brevet l’année dernière et il fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine. Ce n’est pas vraiment surprenant compte tenu de sa nature. Il décrit effectivement le fonctionnement d’un PC tout-en-un modulaire relativement proche de ce que propose Acer sur le Revo Build.

Si vous l’avez loupée, cette machine a été présentée à l’occasion du dernier IFA et il se présente sous la forme d’une tour constituée de plusieurs modules à emboîter ou à retirer selon ses besoins.

PC modulaire Microsoft

Microsoft a déposé un nouveau brevet très intéressant l’année dernière.

Grâce à ce système, l’utilisateur n’a pas besoin de sortir ses tournevis pour booster la capacité de calcul de sa machine ou même pour ajouter de l’espace de stockage.

Microsoft a imaginé un PC modulaire facile à modifier

Il lui suffit d’acheter le bon module auprès du constructeur et de le connecter à la tour. C’est à la fois simple, rapide et sans risque.

Microsoft propose un peu une solution similaire avec le Surface Book. Il suffit effectivement de poser la tablette sur son socle pour la transformer en ultrabook et pour booster sa puissance de calcul grâce à la carte graphique intégrée au dock.

Il faut croire que la firme n’a pas l’intention d’en rester là car elle a déposé l’année dernière un nouveau brevet décrivant cette fois le fonctionnement d’un tout-en-un modulaire.

La machine se présente sous la forme d’un simple écran placé sur un socle et elle n’est évidemment pas sans rappeler l’iMac et tous les autres ordinateurs du même genre. Toutefois, il va un peu plus loin que ces derniers car il est aussi possible de modifier sa configuration en s’appuyant sur des plateaux indépendants placés sous son pied.

Chaque plateau correspond à des composants bien spécifique. Le premier regroupe par exemple le processeur et la mémoire tandis que le second se consacre à la carte graphique.

Des plateaux pour personnaliser sa configuration

Besoin d’un peu de puissance pour jouer aux derniers titres à la mode ? Pas besoin d’ouvrir la bête, il suffit d’acheter le plateau adéquat. Même chose pour booster la capacité de stockage de la machine ou encore son processeur.

Ces modules ne se limitent cependant pas à un aspect purement technique car certains d’entre eux embarquent aussi des capteurs proches de ceux du Kinect pour nous permettre d’interagir autrement avec la machine.

En marge, le document évoque un système de fixation mécanique ou magnétique afin de limiter au maximum les manipulations.

Alors bien sûr, un PC est modulaire par nature, mais l’ajout et le retrait de composants n’est pas à la portée de tous. Une telle machine pourrait intéresser les particuliers mais aussi les entreprises souhaitant disposer d’un parc capable d’évoluer facilement.

Brevet PC modulaire

Mots-clés brevetsmicrosoft

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Jùstain

    Je vois pas trop en quoi changer un composant dans un PC d’aujourd’hui est compliqué, il y a des détrompeurs cazy partout dans certain cas, il y a même un code couleur.
    fin a mon sens, c’est surtout un bon moyen de faire payer une fortune quelque chose qu’on peu déjà faire =/

    • Nathan

      C’est simple aussi de changer un filtre ou faire une vidange dans sa voiture et pourtant la très grande majorité des gens préfère prendre un forfait entretien ou payer un garage pour le faire. S’il suffisait de « décliper-recliper » tout le monde le ferait.

      C’est le crédo de Microsoft sur ce coup-ci : rendre une manipulation « facile pour quelqu’un qui sait » accessible à la Mère de Madame Michu (pour qui changer les piles de la télécommande est le niveau maximum de complexité tolérable)

      #Edit : une manipulation ne peut pas être qualifiée de « facile » s’il faut un tournevis pour la réaliser