Pour Tim Peake, l’homme marchera sur Mars à l’horizon 2030

Tim Peake a récemment pris la parole afin de revenir sur les dernières innovations en matière de voyages spatiaux. L’astronaute britannique pense ainsi que l’homme marchera sur Mars à l’horizon 2030.

Timothy Peake est né en 1972 à Chichester dans le Sussex. Après avoir étudié à la Chichester High School for Boys, il a poursuivi ses études à la Royal Military Academy de Sanhurst. Par la suite, il a travaillé comme chef de peloton et comme pilote d’hélicoptère avant de devenir instructeur de vol à la fin des années 90.

Mars

Plus tard, Tim Peake a passé un bachelor of science en dynamique de vol et il a quitté l’armée en 2009 pour devenir pilote d’essai pour le compte d’une entreprise privée.

Tim Peake, un parcours riche en rebondissements

L’ESA lui a ensuite proposé de rejoindre son fameux programme de formation des astronautes. Fermement décidé à relever ce nouveau défi, Tim a accepté la proposition et il a rempli avec succès tous les tests.

En 2015, il s’est donc envolé en direction de la station spatiale internationale et il a passé environ six mois sur place avant de regagner la terre ferme. Depuis, il fait le tour des médias et les oeuvres de charité.

Plus tôt dans la semaine, Tim Peake a ainsi participé à un gala organisé par Aerobility et il a profité de l’occasion pour prononcer un discours et partager sa vision des choses.

Durant son allocution, l’astronaute a notamment fait l’éloge de SpaceX et il a également indiqué que l’entreprise de l’incontournable Elon Musk était la preuve vivante que les investissements privés peuvent beaucoup apporter à la science et à la recherche.

L’homme marchera sur Mars avant la fin des années 2030

Il a même été un peu plus loin en disant que l’homme ne pourra pas poser le pied sur Mars sans faire appel aux capitaux et au savoir-faire de ces groupes privés, des groupes qui nous permettront – toujours d’après lui – d’atteindre Mars au plus tard à la fin des années 2030.

Tim Peake pense ainsi que les partenariats public-privé ont de fortes chances de continuer à se développer dans les années à venir.

Toutefois, l’astronaute ne s’est pas limité à Mars et il a également pris soin d’évoquer le Deep Space Gateway, un projet porté par plusieurs agences telles que la NASA, l’ESA ou encore Roscosmos, un projet qui a tout simplement pour but de construire une station spatiale afin de préparer les futures missions habitées vers Mars.

D’après lui, cette station occupera une place de choix dans les futures missions spatiales et elle représente même une étape incontournable pour  la colonisation de Mars et du système solaire.

Il espère donc que les agences spatiales parviendront à libérer les crédits nécessaires à son élaboration.

Mots-clés mars