Clicky

Pourquoi Metroid n’a jamais eu droit à un épisode sur Nintendo 64

Depuis la sortie du premier épisode sur NES, la franchise Metroid s’est installée sur pratiquement toutes les machines Nintendo. Pratiquement, car le Virtual Boy et la Nintendo 64 n’auront ainsi jamais vu Samus jouer de son bras rayon sur leurs plates-bandes respectives. Et l’on sait pourquoi dans le cas de la N64.

Autant vous l’avouer tout de go, l’information n’est pas de première fraîcheur, mais on peut penser que sa résonance initiale n’avait pas été tellement grande pour que l’on en soit aujourd’hui surpris. Après un premier volet qui avait posé les bases d’un nouveau type d’exploration-aventure et un second tourné vers l’action, Super Metroid avait combiné les deux pour un résultat salué à la fois par ses critiques et ses ventes.

Facepalm

Crédits Pixabay

Malgré tout, après cet épisode SNES, la franchise a observé un hiatus d’une génération pour réapparaître en 2002 sur Game Boy Advance et GameCube. Pourquoi donc avoir fait l’impasse sur la Nintendo 64 dont la ludothèque réclamait pourtant des forces tranquilles ?

Metroid 64 : le directeur de l’épisode SNES y avait « bien pensé », mais…

En 2010, GamesRadar s’était entretenu avec Yoshio Sakamoto, directeur sur Super Metroid. Un échange repéré par Lava Cut Content et dans lequel M. Sakamoto explique pourquoi un Metroid 64 n’a jamais vu le jour :

« En fait, j’avais bien pensé à la possibilité de faire un jeu Metroid pour N64, mais je me suis dit que je ne serais pas la personne apte à le faire. Quand je tenais la manette de la N64 dans mes mains, je n’arrivais tout simplement pas à m’imaginer comment faire se déplacer Samus avec. C’est pour cela qu’à mon sens, un Metroid 3D était prématuré… À cette période, Nintendo s’était adressé à une autre société pour lui demander de faire une version N64 de Metroid, et cette société avait répondu qu’elle ne pourrait pas. Ils ont refusé en disant que, malheureusement, ils n’avaient pas la confiance nécessaire pour créer un jeu N64 Metroid à même de pouvoir être dignement comparé à Super Metroid. Par rapport à ce que nous avions réalisé avec Super Metroid, je considère cela comme un compliment ».

C’est ce qui s’appelle reculer pour mieux sauter. Il se dit que Shigeru Miyamoto se serait ensuite enfermé des semaines durant dans une pièce en y grommelant sans cesse, avant d’en sortir transpirant mais heureux avec le pad du futur GameCube entre ses mains.

Mots-clés metroidnintendo 64