Premier avis : et si on parlait de la démo de Splatoon ?

La semaine dernière a eu lieu un Nintendo Direct dont le seul et unique but semblait être de nous spoiler tout le contenu de Splatoon, la nouvelle franchise de Nintendo à base d’encre et de calmars. Mais une surprise nous attendait tout de même après cette avalanche d’informations qu’on aurait préféré avoir durant le jeu : une démo de Splatoon.

Téléchargeable peu de temps après la fin du Nintendo Direct en question, cette démo n’a pourtant été jouable que durant trois heures au total, Nintendo n’ayant ouvert les portes de ses serveurs qu’à certaines horaires. Le temps est donc venu de donner un premier avis sur Splatoon : le jeu est-il prometteur ?

Splatoon

Des batailles courtes mais intenses

C’est samedi que Nintendo a ouvert ses serveurs, à certaines heures : entre 5h et 6h, entre 13h et 14h et entre 21h et 22h. Sous ces horaires qui peuvent paraître peu pratiques se cache en réalité un gros compromis : les serveurs étant ouverts simultanément dans le monde entier, il fallait trouver des horaires qui conviennent au plus grand nombre.

Bref, j’ai de mon côté pris part aux sessions de 13h à 14h et de 21h à 22h, et il en découle un très bon premier avis.

Tout commence avec un tutoriel qui vous explique comment maîtriser les commandes de base. Un tutoriel assez court qui va droit à l’essentiel, et qui est somme toute nécessaire pour bien savoir quoi faire avant de se retrouver plongé dans une bataille. Seul bémol : j’ai dû me coltiner le tutoriel aux deux sessions.

Après le tutoriel vient le véritable jeu. Bien sûr, pas tout le contenu du jeu qui ne sortira que le 29 mai prochain, mais des batailles en ligne. On a eu le choix entre quatre armes et, une fois le choix fait, le jeu s’est chargé de nous trouver des adversaires et coéquipiers.

C’est seulement une fois que huit joueurs ont été réunis que la bataille a pu commencer : deux équipes de quatre joueurs qui s’affrontent pour couvrir le plus de terrain d’encre, tout en faisant attention à ne pas se faire exploser par l’équipe adverse.

Les batailles vont très vite et on se retrouve rapidement à la dernière minute. Le gros plus de Splatoon, c’est que tout n’est pas joué jusqu’aux dernières secondes : alors qu’on pense avoir l’avantage en couvrant plus de terrain que l’équipe adverse, il arrive qu’on se retrouve à perdre sans s’y attendre. Un peu comme à Mario Kart en fait, c’est aussi frustrant qu’intéressant.

Deux terrains étaient jouables durant cette démo, donnant un aperçu de l’influence que peut avoir un terrain sur l’arme à prendre : un pistolet sera plus adapté à un certain terrain pendant que le rouleau sera le meilleur choix pour un autre par exemple. Manque de bol on ne choisissait pas notre terrain qui était sélectionné aléatoirement… après le choix de l’arme.

Bref, Splatoon est, pour ce qu’on a pu en voir dans cette démo, une réussite et on attend impatiemment le résultat final à la fin du mois. Et on attend aussi toujours de voir si Nintendo prévoit d’autres sessions de jeu…