Clicky

Premier concert réussi pour YuMi, le robot chef d’orchestre

Le mardi 12 septembre 2017, les spectateurs du Festival International de la Robotique, qui a eu lieu du 07 au 13 septembre 2017, ont assisté à un spectacle hors du commun. Pour clore ce Festival en beauté, les organisateurs ont choisi YuMi, un robot chef d’orchestre pour diriger l’orchestre philharmonique de Lucca qui s’est tenu au théâtre Verdi de Pise, en Italie.

Ce robot humanoïde est le fruit de la collaboration entre la société ABB et l’orchestre philharmonique de Lucca. YuMi a pris la direction musicale de l’orchestre durant six minutes. À cette occasion, il était accompagné de la soprano Maria Luigia Borsi et du ténor italien Andrea Bocelli qui a respectivement interprété « O Moi Babbino Caro » et « La Donna E’ Mobile ».

Yumi

Ce robot suisse a dû s’entrainer durant 17 heures en imitant la gestuelle du chef de l’orchestre philharmonique de Lucca, Andrea Colombini.

Un entrainement ardu

Andrea Colombini s’est exprimé sur les capacités de YuMi. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’était pas du tout convaincu par les aptitudes du robot. D’après lui, « C’était extrêmement difficile de l’entrainer. Ce n’était pas vraiment le coup de foudre. Au début, j’étais sans cesse remonté parce qu’il n’arrêtait pas de se bloquer et il fallait 25 à 30 minutes pour le réinitialiser. »

Malgré ses réticences des débuts, Andrea Colombini a admis que YuMi était de loin plus sophistiqué qu’Asimo, le robot de Honda qui avait pris la direction de l’orchestre philharmonique de Detroit en 2008.

YuMi ne prendra pas la place des chefs d’orchestre

En dépit de ses capacités, YuMi ne pourra jamais remplacer les véritables chefs d’orchestre. Sa flexibilité et sa mobilité ne sont plus à prouver, mais selon Andrea Colombini « Il ne peut en aucun cas remplacer la sensibilité et l’émotion d’un chef d’orchestre, car un robot n’a pas d’âme. »

En ce qui concerne l’improvisation, YuMi est aussi très limité. Il ne peut pas échanger avec les musiciens. Brad Repp, violoniste qui a participé au concert, a indiqué qu’il n’y a que peu de place pour l’improvisation.

Les chefs d’orchestre n’ont donc aucun souci à se faire pour leur place. En tout cas, pas dans l’immédiat.

Mots-clés robotiquerobots

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !