Prise en main de la LG G Watch R

La LG G Watch R a été présentée par son constructeur en août dernier et elle n’a eu aucun mal à marquer les esprits. Il faut dire aussi que les montres connectées dotées d’un cadran circulaire ne courent pas les rues. Toujours est-il que la belle est arrivée chez moi vendredi dernier, et cela fait donc quelques jours qu’elle est accrochée à mon poignet.

Le moment est donc venu de vous présenter brièvement la bête et ses accessoires. Comme pour la SmartWatch 3 de Sony, cet article n’est qu’une simple prise en main et le test sera ainsi publié dans quelques jours sur Machineo.

LG G Watch R : photo 1

La boite de la LG G Watch R.

Alors, vous êtes prêts ? C’est parti !

Caractéristiques Techniques

Et on commence tout de suite avec les caractéristiques de la montre, histoire de vous rafraichir la mémoire.

La LG G Watch R embarque un écran circulaire de 1,3 pouce de type P-OLED, un écran capable d’afficher une résolution en 320×320 pour une densité de pixels de 245 ppp. Elle est animée par un processeur Snapdragon cadencé à 1,2 GHz, avec 512 Mo de mémoire vive et 4 Go de stockage.

Sa batterie de 410 mAh est censée lui conférer 41 heures d’autonomie en veille. La montre profite d’un traitement IP67 et elle est donc capable de résister à l’eau et à la poussière. LG a aussi opté pour un système de rechargement sans fil… propriétaire.

Mais le plus bel atout de l’appareil, finalement, c’est son capteur de fréquence cardiaque. Par son entremise, la montre sera capable de mesurer plus efficacement nos efforts.

Sinon, eh bien elle intègre aussi un accéléromètre, une puce Bluetooth 4.0 et un microphone, le tout pour un poids n’excédant pas les 62 grammes sur la balance.

Le prix de la bête ? 269€ en moyenne.

LG G Watch R : photo 2

Encore la boite de la LG G Watch R.

LG G Watch R : photo 3

Les accessoires de la LG G Watch R… sans la montre.

Package, Design & Ergonomie

LG a opté pour un écrin neutre et la boite de la Watch R se contente ainsi du strict minimum. Une robe sombre, le nom de la montre inscrit en lettres dorées, un rappel de ses caractéristique, elle va droit à l’essentiel et elle est plutôt jolie à regarder en fin de compte.

A l’intérieur, on va trouver pas mal de choses et notamment la montre (encore heureux), sa station de recharge, un câble, un bloc secteur et la documentation habituelle.

Comme indiqué juste au dessus, la Watch R fait la part belle au rechargement sans fil. Manque de bol, LG a opté pour un système propriétaire et vous devrez ainsi penser à prendre la station de recharge avec vous en toute circonstance.

La montre est plutôt massive, et assez lourde. Ce n’est pas très surprenant puisque son cadran est entièrement fait de métal. Il est d’ailleurs très agréable au touché et ses finitions sont tout bonnement exemplaires. Non, sans rire, c’est vraiment une très belle pièce.

Même chose pour le bracelet en cuir fourni. S’il est un peu trop rigide, il n’en reste pas moins très agréable à porter. Notez d’ailleurs que la montre est compatible avec tous les bracelets 22 mm du marché.

Le cadran est un peu plus épais que celui de la Moto 360. En contrepartie, l’écran n’est pas cassé et il n’y a pas de bande noire où que ce soit.

Sur le côté gauche, on va trouver le seul et unique bouton de la montre. Il nous donnera accès à son menu principal. Sans grande surprise, le moniteur de fréquence cardiaque se cache à l’intérieur du cadran, sur la face en contact avec la peau. C’est aussi à cet endroit que sont intégrées les broches utilisées pour recharger la montre.

La LG G Watch R est un très bel objet, c’est indéniable, mais je pense aussi qu’elle n’est pas adaptée à tous les poignets. Si vous êtes plutôt petit, plutôt frêle, avec des poignets très fins, elle risque de vous paraître énorme, lourde et peu confortable.

LG G Watch R : photo 5

Le bouton de la LG G Watch R.

LG G Watch R : photo 4

La montre en main.

Premières Impressions

Vous l’aurez peut-être compris mais la LG G Watch R m’a fait une très bonne impression. Elle est vraiment très élégante et elle se rapproche finalement beaucoup d’une vraie montre.

J’ai évidemment eu le temps de jouer avec durant le week-end et j’avoue que j’accroche de plus en plus à Android Wear. La plateforme est simple, intuitive et elle constitue finalement un excellent point d’entrée vers le smartphone. Surtout en balade, d’ailleurs, puisqu’il n’est plus nécessaire de sortir le téléphone de la poche pour envoyer des mails ou des SMS. Même chose pour la gestion des alarmes et des rappels.

Et par rapport à la SmartWatch 3 alors ? Les deux produits sont très différents l’un de l’autre. Je pense que la montre de Sony vise davantage les sportifs et les adeptes de la course à pied. La Watch R est plus urbaine, plus ancrée dans la vie de tous les jours.

Il faut bien noter que ce ne sont que mes toutes premières impressions. Je n’ai pas encore assez de recul pour juger ces produits. En attendant, on se quitte avec ma vidéo et n’hésitez surtout pas à balancer vos questions si vous en avez.