Prise en main de la Samsung Galaxy Tab S 8.4

Samsung a organisé hier soir une soirée spéciale pour présenter ses dernières nouveautés, et plus précisément ses nouvelles tablettes tactiles : les très fameuses Galaxy Tab S. Malgré la foule, les coups de coude et les attaques sournoises des autres blogueurs et des journalistes présents sur place, votre humble serviteur a eu l’occasion de jouer pendant quelques secondes avec les deux modèles. Et on commence tout de suite avec une rapide prise en main du plus petit des deux, soit de la très compacte Galaxy Tab S 8.4. Avec une vidéo en prime.

D’ordinaire, mes prises en main sont suivies de tests plus complets, avec plein de mots, quelques photos et des vidéos en prime. Je ne sais pas si ce sera le cas ici. J’ai encore le test du LG G3 et du Sony Xperia Z2 sur le feu, donc ça risque d’être assez tendu pour m’occuper de ces deux ardoises en plus.

Samsung Galaxy Tab S 8.4 : photo 1

La Galaxy Tab S 8.4 sur son piédestal.

Caractéristiques Techniques

Comme à l’accoutumée, on va directement attaquer avec les spécifications techniques de la bête.

La Samsung Galaxy Tab S 8.4 surprend d’abord par son écran. Avec une diagonale de 8,4 pouces, il est capable d’afficher une résolution en 1600×2560, pour une densité de pixels de 360 ppp. Il profite de la technologie Super AMOLED, avec un très bon rendu au niveau des couleurs même si l’éclairage de la salle ne lui rendait pas franchement justice.

La tablette est propulsée par un processeur Exynos 5 constitué de huit coeurs, ou plutôt de quatre coeurs cadencés à 1,9 GHz et de quatre coeurs cadencés à 1,3 GHz. Ils sont épaulés par 3 Go de mémoire vive. En gros, donc, elle pourra faire tourner n’importe quel titre sans difficulté et elle sera parfaitement en mesure de gérer des flux vidéo en haute définition.

L’espace de stockage est fixé à 16 Go, avec un port capable d’accueillir des cartes micro SD de 128 Go au maximum. Vous ne pourrez pas forcément caser toutes vos séries et tous vos films, mais vous devriez tout de même avoir de quoi vous amuser.

Derrière, et bien la belle intègre aussi un capteur de 8 millions de pixels, une caméra frontale de 2,1 millions de pixels et toute la connectivité habituelle avec du WiFi ac, du Bluetooth 4.0 et une batterie de 4 990 mAh en prime.

Samsung Galaxy Tab S 8.4 : photo 2

La face avant de la Galaxy Tab S 8.4.

Samsung Galaxy Tab S 8.4 : photo 3

Toujours les mêmes boutons physiques / sensitifs.

Design & Ergonomie

De face, la Galaxy Tab S 8.4 ressemble à toutes les dernières tablettes de la firme. Il suffit cependant de la retourner, avec délicatesse évidemment, pour comprendre qu’il n’en est rien. Elle se rapproche davantage du Galaxy S5 avec cette fameuse texture à points.

Samsung n’est pas franchement réputé pour l’esthétique de ses produits, c’est un fait, mais la petite s’en sort assez bien en fin de compte, et sa version blanche est même assez jolie à regarder.

Sinon, et bien le logo de la marque figure sur la façade de la tablette, au dessus de son écran et à proximité de la caméra frontale et des détecteurs habituels. Sous l’écran, nous retrouverons un bouton « home » dissimulant un lecteur d’empreintes digitales, avec deux boutons sensitifs de chaque côté. Le premier pour accéder au multitâche, le second pour revenir en arrière. Si vous avez déjà eu un terminal du constructeur entre les mains, il y a peu de chances que vous vous sentiez perdus.

La tranche gauche de l’appareil ne compte ni boutons, ni trappes quelconque. Contrairement à la tranche droite qui regroupe le bouton de mise sous tension, les deux boutons dévolus au contrôle du volume, la prise Micro USB et une trappe permettant d’accéder au port micro SD.

Sinon, et bien la coquine est assez compacte et plutôt légère. Il est parfaitement possible de la tenir d’une seule main sans se casser les phalanges.

Samsung Galaxy Tab S 8.4 : photo 5

La Galaxy Tab S 8.4 vue de côté.

Samsung Galaxy Tab S 8.4 : photo 4

La Galaxy Tab S 8.4 vue de dos.

Premières Impressions

Elles sont plutôt bonnes, en fait. J’ai eu l’occasion de tester quelques tablettes construites par Samsung par le passé et cette Galaxy Tab S 8.4 se place franchement sur le haut du panier. Je pense même que c’est la plus chouette tablette nomade jamais produite par la firme.

Alors c’est vrai, le plastique est encore de la partie, mais elle n’en reste pas moins un bel objet.

Reste évidemment la question de l’écosystème, et donc de la surcouche. Pas mal de gens pensent que le lecteur d’empreintes digitales embarqué fait gadget. Je ne suis pas de cet avis et si on l’associe à Knox 2.0, alors on obtient une solution plutôt cohérente et qui pourrait parfaitement trouver sa place chez le professionnel, ou en entreprise. Après, je n’ai malheureusement pas assez de recul pour juger de son intérêt donc si vous avez un avis sur le sujet, il ne faut surtout pas hésiter à vous manifester.