Clicky

Prise en main du Galaxy A6+

Le Galaxy A6+ a été présenté un peu plus tôt dans l’année et il vient se positionner sur un segment milieu de gamme. Samsung a eu la gentillesse de me faire parvenir un exemplaire du terminal la semaine dernière et on attaque donc avec une prise en main.

Le Galaxy A6+ vient se dresser fièrement aux côtes des Galaxy A8, Galaxy A8+ et Galaxy A6.

Prise en main Galaxy A6+ : image 1

S’il n’ira pas aussi loin que le Galaxy S9 et le Galaxy S9+, il n’est pas dénué d’intérêt pour autant et il a même plusieurs atouts en sa possession, à commencer par son module photo double et ses deux emplacements pour cartes SIM. Et le plus beau dans l’histoire c’est qu’il ne va pas vous ruiner puisqu’il est proposé à environ 369 € et donc moitié moins cher que le flagship de la marque.

Packaging & Accessoires

Le Galaxy A6+ est livré dans une boîte blanche assez minimaliste. Elle va en effet droit à l’essentiel et elle se contente ainsi de faire apparaître le nom du terminal. Pas de visuel en vue, donc.

Comme à l’accoutumée, Samsung met en avant les principales caractéristiques de l’appareil à l’arrière et le constructeur place notamment le focus sur l’écran Super AMOLED de 6 pouces ou encore sur le double module photo et la batterie de 3500 mAh. Plus bas, on retrouve aussi tous les logos habituels, comme celui de Knox.

En ouvrant la boîte, on tombe directement sur l’appareil. Il est immense et il occupe toute la boîte, protégé par ses nombreux films protecteurs.

Le guide de prise en main rapide se trouve en dessous, accompagné du bloc chargeur et du câble de recharge/synchro. Le kit mains libres est également présent, de même pour l’outil permettant d’ouvrir la trappe placée sur la tranche gauche du terminal.

Prise en main Galaxy A6+ : image 3 Prise en main Galaxy A6+ : image 2

Design & Ergonomie

Le Galaxy A6+ ne ressemble pas vraiment à son lointain cousin le Galaxy A8. Contrairement à ce dernier, il n’hérite effectivement pas d’une coque en verre, mais d’un boîtier en métal. Plusieurs coloris sont bien entendu proposés. Samsung m’a fait parvenir la version lavande pour sa part.

L’écran n’est pas borderless, mais le ratio affichage/façade semble tout de même assez correct et le constructeur a ainsi fait en sorte de réduire les bordures situées au-dessus et en dessous de la dalle afin de libérer le plus de place pour la dalle. Un choix très judicieux, d’autant que le constructeur a eu la bonne idée de faire l’impasse sur l’encoche.

Le dos de l’appareil n’est pas totalement uni et d’épaisses languettes en plastique ont ainsi été placées en haut et en bas afin de permettre aux antennes de faire leur travail.

On ne va pas se mentir, le résultat n’est pas très joli et ces languettes sont beaucoup trop visibles à mon goût. J’aurais préféré que le constructeur opté pour un système proche du OnePlus 5T ou du OnePlus 5 et qu’il place ainsi ces languettes contre les tranches du terminal pour les rendre plus discrètes.

L’ergonomie est assez classique. Le flanc gauche est bien chargé et il regroupe ainsi les deux touches du volume, les trappes des cartes SIM et la trappe de la carte micro SD. Samsung a effectivement choisi de dissocier les deux lecteurs afin de libérer le plus de place possible pour les composants du terminal… et notamment sa batterie.

Le bouton de mise sous tension se trouve de l’autre côté, non loin du haut-parleur.

Contrairement aux autres appareils du constructeur, le haut-parleur n’est effectivement pas situé sur la tranche inférieure, mais sur la bordure droite. Grâce à ce système, nous serons sûrs de ne pas étouffer le son avec notre main lorsque nous regarderons des vidéos.

Le bouton Bixby est aux abonnés absents en revanche. Samsung a choisi de le réserver à ses appareils haut de gamme.

Le connecteur se trouve sur la tranche inférieure, non loin de la prise casque. Et là, c’est le drame. Samsung a effectivement opté pour un connecteur au format micro USB et c’est totalement incompréhensible. L’USB Type-C est en passe de devenir un standard et ce choix me paraissait donc plus indiqué.

Le lecteur d’empreintes n’a pas été oublié et il est situé à l’arrière, sous le module photo de l’appareil. Relativement proche de celui du Galaxy S9+ de par son design, ce dernier regroupe deux optiques et deux capteurs placés les uns sous les autres. Le flash est déporté sur la droite.

Prise en main Galaxy A6+ : image 5 Prise en main Galaxy A6+ : image 4

Premières Impressions

Le Galaxy A6+ n’est pas vilain à regarder et s’il est imposant en main, il a au moins le mérite de proposer une diagonale suffisante pour nous permettre de profiter au mieux de nos vidéos.

Pour l’instant, j’ai relevé deux points gênants finalement : les languettes des antennes et le connecteur micro USB.

Les premières ne sont pas très jolies, et le second est carrément décevant. Maintenant, il faut tout de même signaler que Samsung n’est pas le seul à continuer à faire appel aux services du micro USB. Le Xiaomi Redmi Note 5 fait lui aussi l’impasse sur l’USB Type-C, de même pour le Wiko View Pro.

Il faut croire que tous les constructeurs n’ont pas encore sauté le pas.

Prise en main Galaxy A6+ : image 7 Prise en main Galaxy A6+ : image 6

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.