Prise en main du Galaxy Note 10 et du Galaxy Note 10+

Le Galaxy Note 10 et le Galaxy Note 10+ sont enfin disponibles en France, et ce depuis la fin de la semaine. Certains d’entre vous ont certainement dû franchir le pas, mais d’autres préfèrent sans doute jouer la carte de la prudence et attendre les premiers retours des médias et influenceurs.

Or justement, Samsung a eu l’extrême gentillesse de me faire parvenir un exemplaire de ses deux appareils.

Ils auront bien entendu droit à un test en règle, mais en attendant, on va déjà commencer avec cette prise en main.

Packaging & Accessoires

Samsung a une fois de plus joué la carte du minimalisme en termes de packaging et les Galaxy Note 10 sont ainsi vendus dans une boîte noire dépourvue de visuels des téléphones, une boîte où apparaît seulement leur nom, avec une partie de leur fiche technique et une image représentant… le fameux S-Pen.

En ouvrant la boîte, on tombe directement sur le terminal. Il occupe presque toute sa longueur et sa largeur.

La documentation se trouve dans un compartiment caché dans la partie supérieure de la boîte.

Les accessoires sont placés sous l’appareil, et là on peut dire que la marque a frappé fort. En plus du chargeur rapide, on aura droit à un dongle à brancher sur le connecteur USB Type-C pour faciliter le transfert de fichiers et au kit mains libres, inévitablement fourni par AKG.

Design & Ergonomie

Fidèle à ses bonnes habitudes, Samsung s’est montré extrêmement généreux au niveau des accessoires. Entre le kit mains libres et les différents adapteurs livrés avec les terminaux, nous aurons en effet de quoi faire.

Mais ce n’est sans doute pas ce qui vous intéresse le plus. Vous, ce que vous voulez, c’est voir les téléphones.

On y est, le moment est venu de nous pencher sur leur design et leur ergonomie.

Les Galaxy Note 10 et Galaxy Note 10+ se ressemblent énormément. Ils héritent tous les deux d’un boîtier composé de deux plaques en verre incurvées, avec une charnière en métal et des lignes taillées à la serpe.

Attention cependant, car ce ne sont pas de simples copies du précédent modèle. Samsung a en effet été encore plus loin en réduisant le poids de ses terminaux et en leur donnant un aspect un peu plus aérien.

La principale différence entre les deux téléphones vient bien entendu de leur format. Le Note 10 est le plus compact des deux et son écran atteint les 6,3 pouces de diagonale. La version « plus » monte pour sa part à 6,8 pouces.

Alors à la base, si on regarde uniquement les chiffres, on se dit que les Note 10 et Note 10+ sont très proches l’un de l’autre. Après tout, 0,5 pouce, ce n’est pas une grosse différence.

Mais c’est faux et il suffit de prendre les deux téléphones en main pour le réaliser. Le Note 10+ est beaucoup plus imposant et il se destine davantage à une utilisation multimédia. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi il est équipé d’une dalle QHD+ alors que son compagnon se contente d’une dalle FHD+.

On aura bien évidemment l’occasion d’en reparler dans le test, mais il faut vraiment insister sur le fait qu’on est sur deux formats – et donc deux usages – différents.

L’écran est en tout cas immense et cette impression est bien entendu renforcée par le fait que la dalle est presque dénuée de bordures. Encore une fois, Samsung a poussé le concept très loin.

Et tout comme avec le Galaxy S10 et le Galaxy S10+, le constructeur a été du coup obligé de déplacer la caméra frontale pour l’intégrer directement à la dalle. En revanche, le trou n’est plus placé dans le coin supérieur droit, mais au milieu de la partie haute de l’écran.

Esthétiquement, c’est plus réussi, mais cela veut aussi dire que le poinçon risque d’attirer un peu plus le regard. Mais là encore, on en reparlera dans le test.

Contrairement au Galaxy S10 et au Galaxy S10+, les Note 10 héritent de la même caméra frontale. Le constructeur a laissé tomber la double caméra frontale du S10+.

L’ergonomie est très conventionnelle. Les deux boutons du volume sont placés sur la tranche gauche, au-dessus du bouton de mise sous tension. Samsung a tiré un trait sur le bouton dédié à Bixby, ce qui ne dérangera sans doute personne.

L’autre nouveauté, du moins sur le plan du design, a trait au module photo arrière. Il n’est plus placé sur un axe horizontal, mais vertical. Les optiques et les capteurs sont donc empilés les uns sur les autres. En outre, la pièce a été déplacée dans le coin supérieur gauche de la plaque, à l’instar de ce que proposent certains constructeurs concurrents. Elle dépasse toujours de quelques millimètres, mais ce n’est pas vraiment gênant.

Info importante, le Galaxy Note 10+ va un peu plus loin que son camarade. En plus des trois optiques et des trois capteurs principaux, il intègre un capteur ToF. Il devrait donc être en mesure de mieux lire la profondeur de champ des scènes photographiées. Il faudra en revanche voir à l’usage si cela change vraiment quelque chose.

Le S Pen ne change pas de place, ni d’allure. Son logement se trouve toujours sur la tranche inférieure, non loin du connecteur USB-C et de la grille du haut-parleur. L’accessoire semble toujours aussi pratique. Il est également très léger en main.

Les Galaxy Note 10 et Galaxy Note 10+ font tous les deux l’impasse sur la prise casque. Cela ne fera sans doute pas plaisir aux mélomanes, mais il est très difficile d’être surpris par ce choix. Le connecteur tend en effet de plus en plus à disparaître au fil des années.

Premières Impressions

Je ne vais pas vous mentir, ma petite excursion à Amsterdam au début du mois m’avait laissé comme un goût d’inachevé. Prendre en main des téléphones aussi complexes que les Galaxy Note 10 pendant une grosse heure et devoir repartir après en les laissant derrière soi, ça fait un peu mal au coeur.

Mais fort heureusement, là, pour le coup, je vais avoir un peu plus de temps pour les tester.

En revanche, comme à chaque fois, je ne vais pas non plus me mettre la pression et rusher pour sortir le test le plus vite possible. Ce ne serait de toute façon pas très pro et je préfère attendre d’avoir assez de recul sur les téléphones avant de vous proposer une autre vidéo.