Prise en main du HTC One (2014)

Le HTC One (2014), ou HTC M8, a été présenté en mars dernier, soit quelques semaines après le dernier Mobile World Congress. Il se positionne sur le haut de gamme, bien sûr, avec une belle coque en aluminium et des spécifications techniques qui n’ont absolument rien à envier à la concurrence. Or justement, Matthieu m’a prêté le terminal afin que je puisse m’amuser avec et vous allez retrouver ici mes premières impressions à son sujet. Avec une jolie vidéo de déballage en prime.

Comme à l’accoutumée, mon test sera divisé en deux articles, et en deux vidéos. Ce que vous êtes en train de lire n’est rien d’autre qu’une simple prise en main s’attardant essentiellement sur le design et l’ergonomie du terminal.

HTC M8 : photo 1

Le HTC M8, aux côtés d’une housse Dot View.

Pour découvrir sa surcouche et ses spécificités, il faudra attendre le test final qui sera mis en ligne la semaine prochaine.

Caractéristiques Techniques

Avant d’aller plus loin, il est préférable de commencer par rappeler les caractéristiques techniques de la bête histoire de vous rafraichir un peu la mémoire.

Le HTC One (2014) embarque ainsi un écran S-LCD3 de 5 pouces capable d’afficher une définition de type Full HD 1080p, pour une résolution en 1920×1080 et une densité de pixels de 441 ppp. Il est propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 801 composé de quatre coeurs cadencés à 2,3 GHz, des coeurs couplés à un GPU Adreno 330 et à 2 Go de mémoire vive.

L’espace de stockage dépend des modèles et il se décline finalement en deux versions : 16 Go ou 32 Go. Point positif, le port pour cartes micro SD intégré pourra accepter des cartes de 128 Go au maximum.

La principale particularité du M8, c’est son module caméra puisque ce dernier se compose en réalité de deux capteurs.

Le premier sert à capturer des photos, ou à enregistrer des vidéos. Il fait la part belle à la technologie UltraPixel, au format 1/3″ et avec des pixels mesurant 2,0 um. Point intéressant, il est aussi couronné d’une optique 28mm capable d’ouvrir en f/2.0. Plus haut, on trouve le second capteur qui se contente finalement de capturer des informations en lien avec la profondeur de champ. L’idée étant d’amplifier le phénomène.

HTC n’a pas fait dans la demie-mesure, et c’est aussi valable pour la caméra frontale puisque cette dernière affiche une définition de 5 millions de pixels.

Derrière, et bien il est également question d’une batterie de 2 600 mAh, du WiFi 802.11ac, du Bluetooth 4.0 LE avec aptX et même du DLNA. Le tout dans un boitier plutôt compact (146,36 x 70,6 x 9,35 mm) et pour un poids n’excédant pas les 160 grammes sur la balance.

Côté prix, et bien il faut compter 679,99 euros nu, sans abonnement et donc sans subvention opérateur.

HTC M8 : photo 2

Le HTC One (2014) vu de dos.

HTC M8 : photo 3

Le HTC One (2014), accompagné par son casque.

Design & Ergonomie

Le HTC One (2014) surprend d’abord par sa taille, puis par son poids.

Il est plus massif que le LG G3 ou même que le Sony Xperia Z2, et ce alors même que ces deux derniers embarquent un écran de 5,5 pouces, un écran qui les place finalement sur le segment des phablettes. C’est très déstabilisant au début, et il en va de même pour le poids du terminal.

Comme indiqué plus haut, le M8 pèse 160 grammes. Le LG G3, lui, atteint les 153 grammes. La différence semble minime mais elle ne l’est pas lorsqu’on tient le terminal en main. C’est d’ailleurs assez étonnant.

Point positif en revanche, le terminal de HTC respire la solidité et la fiabilité.

Rien de surprenant à cela puisque sa coque se compose à 90% de métal. L’effet est d’ailleurs saisissant, et ce smartphone est sans aucun doute l’un des plus beaux du marché. Ses finitions sont tout bonnement exemplaires.

Sur sa face avant, nous allons retrouver les deux grilles dissimulant les hauts-parleurs, bien sûr, mais également la caméra frontale, les détecteurs habituels et une LED de notification. Sous l’écran, nous aurons droit à un bandeau noir reprenant le logo de la marque ainsi qu’à une deuxième grille.

Le dos de l’appareil va droit à l’essentiel avec les deux optiques de la caméra et un rappel du logo du constructeur. Avec du métal, encore du métal, toujours du métal. Et deux languettes de plastique, placées en haut et en bas. Sans elle, le terminal aurait sans doute beaucoup de mal à se connecter à notre borne WiFi, ou même au réseau téléphonique de notre opérateur.

La trappe pour la carte Nano SIM se trouve sur la tranche gauche. Celle de la carte Micro SD est sur la droite. Juste au dessus des deux boutons dévolus au contrôle du volume. Il n’y a pas de déclencheur physique en revanche et c’est un peu dommage compte tenu du positionnement du terminal. Après tout, avec son Dual Camera, ce dernier est un peu vendu comme un photophone.

Le bouton de mise sous tension se trouve sur la tranche supérieure, à l’exacte opposée de la prise casque et du port Micro USB 2.0.

HTC M8 : photo 5

Le HTC One (2014) vu de profil.

HTC M8 : photo 4

Le HTC One (2014) vu de trois quarts.

Premières Impressions

Soyons clairs et allons droit à l’essentiel : le HTC One (2014) est magnifique. Je pense que tout le monde sera d’accord sur ce point.

Oui, il est magnifique, c’est un fait, mais il est aussi très grand. Peut-être même trop grand et c’est d’autant plus rageant qu’il arrive même à être plus imposant que des terminaux dotés d’un écran beaucoup plus grand. Est-ce que c’est réellement justifié ? C’est difficile à dire, mais je pense que le constructeur n’a pas vraiment eu le choix.

Lorsqu’on décide de construire un terminal en l’équipant d’une coque composée à 90% de métal, il faut effectivement prévoir des ouvertures pour permettre aux ondes de passer. Et c’est peut-être pour cette raison que l’on trouve ce fameux bandeau noir sous l’écran.

Est-ce que c’est gênant au quotidien ? C’est précisément là dessus que je vais me concentrer pour les jours à venir. Et on en reparle dès la semaine prochaine.