Prise en main du Huawei P8

Huawei est à la tête d’un véritable empire financier. L’entreprise a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaire de 46,5 milliards d’euros, soit une augmentation de 20% en l’espace de seulement un an. Mieux, elle emploie à l’heure actuelle plus de 150 000 personnes à travers le monde et ses produits sont même présents dans plus de 140 pays.

Si vous vous intéressez à cette société et à ses produits, alors vous savez sans doute qu’elle a présenté un nouveau terminal haut de gamme en avril dernier : le Huawei P8.

Huawei P8 : photo 1

La boite du P8 va droit à l’essentiel et elle est plutôt jolie à regarder.

Sur le papier, il a tout pour plaire. De jolies lignes, une fiche technique haut de gamme et une surcouche à la fois très simple et très accessible. C’est précisément ce qui m’a donné envie de le tester.

Comme à l’accoutumée, mon test sera divisé en deux parties. Cette prise en main fera office d’introduction et elle se concentrera sur le déballage et sur la présentation du produit.

Un article plus complet sera publié dans une dizaine de jours.

Caractéristiques Techniques

Et on attaque directement avec les caractéristiques techniques de la bête.

Le Huawei P8 embarque un écran de 5,2 pouces capable d’afficher une définition de type Full HD 1080p (1920×1080), ce qui donne quelque chose comme 424 ppp.

Fidèle à son habitude, le constructeur n’a pas souhaité passer au QHD.

Côté processeur, on retrouve un Hisilicon Kirin 930 composé de huit coeurs cadencés à 2 GHz. Il sera capable d’interpréter des instructions en 64-bit et il sera couplé à 3 Go de mémoire vive.

L’espace de stockage ne dépasse pas les 16 Go mais il sera possible de l’étendre par le biais d’une carte micro SD. Le port acceptera des cartes de 128 Go au maximum, ce qui vous laissera largement de quoi faire.

Huawei a apporté le plus grand soin à la partie photo. Le terminal embarque ainsi un capteur principal de 13 millions de pixels surmonté d’une optique stabilisée. Il s’agit d’un capteur RBGW et il s’accompagne d’un Flash double ton et d’une caméra frontale de 8 millions de pixels.

Le WiFi 802.11 b/g/n est de la partie, de même pour le Bluetooth 4.1 LE et le NFC. La batterie atteint une capacité de 2 680 mAh. Pas de chargement sans fil ni de chargement rapide en revanche et c’est bien dommage.

Mais le plus bel atout du terminal, finalement, c’est son prix puisqu’il est proposé à partir de 499 euros, soit 200 euros de moins que la plupart des flagships du marché.

Pour résumer :

  • Ecran Full HD de 5,2 pouces.
  • Processeur Kirin 930 8-core @2 GHz.
  • 3 Go de mémoire vive.
  • 16 Go de stockage + micro SD.
  • Capteur RBGW de 13 millions de pixels (+OIS).
  • Caméra frontale de 8 millions de pixels.
  • WiFi, Bluetooth 4.1 LE, 4G.
  • Batterie de 2 680 mAh.
  • 499 euros.

Sur le papier, c’est pas mal, non ?

Huawei P8 : photo 2 Huawei P8 : photo 3 Huawei P8 : photo 4

Packaging, Design & Ergonomie

La boite du P8 va droit à l’essentiel. Elle est étroite, noire et elle ne comporte aucun visuel en dehors du logo du terminal.

Après avoir enlevé le capot de la boite, on se retrouvera face à un écrin abritant le terminal (de profil) et deux compartiments regroupant la documentation et les accessoires. L’offre de Huawei est plutôt solide de ce côté là avec un câble de synchronisation, un bloc secteur et un kit mains libres très élégant.

Je sais que beaucoup de gens se contrefichent de la boite de leur smartphone mais ce n’est pas mon cas. En réalité, le packaging d’un produit est souvent révélateur de la façon dont le constructeur voit son propre produit. Et là, on est clairement en présente d’un terminal haut de gamme.

Cette impression persiste lorsqu’on prend en main le téléphone. Le P8 est doté d’une coque métallique brossée extrêmement douce au toucher. Elle est taillée dans un seul bloc mais le constructeur a ajouté des languettes en plastique et une pièce en verre pour laisser passer les signaux.

Il n’y a pas de boutons sur la face avant du terminal. Ils sont tous regroupés sur la tranche droite et ils nous permettront de contrôler le volume sonore ou de mettre sous tension le terminal. Plus bas, nous trouverons aussi deux trappes donnant accès à la carte SIM et à la carte micro SD.

Le port micro USB est placé sur la tranche inférieure, entre deux grilles dissimulant le haut-parleur et le microphone. La prise casque se trouve de l’autre côté, sur la tranche supérieure.

Le Huawei P8 impressionne par ses finitions. Sa coque n’excède pas les 6,4 mm d’épaisseur et le terminal n’aura aucun mal à se faire oublier lorsqu’il se trouvera dans la poche de votre pantalon.

Huawei m’a prêté la version champagne. Elle est tout simplement magnifique et je ne peux que vous la conseiller.

Huawei P8 : photo 5 Huawei P8 : photo 6 Huawei P8 : photo 7

Premières Impressions

J’ai eu l’occasion de tester pas mal de smartphones haut de gamme ces derniers temps. Je pense notamment au Galaxy S6 Edge ou même au LG G4 mais aussi au HTC M9 qui m’accompagne depuis quelques semaines maintenant.

Et oui, j’ai pris du retard sur les focus mais ça vous vous en doutiez déjà.

Quoi qu’il en soit, le P8 n’a pas grand chose à leur envier en terme de design et de finitions. Huawei a sorti le grand jeu pour nous séduire, sans pour autant gonfler le prix du vente du terminal. C’est finement joué.

Maintenant, toute la question est de savoir s’il remplit pleinement ses fonctions au quotidien. Mais là, il faudra attendre pour test pour avoir un début de réponse.

En attendant, si vous avez des questions… bref, vous connaissez la chanson.