Clicky

Prise en main du LG G7 ThinQ

LG a officiellement levé le voile sur le LG G7 ThinQ la semaine dernière et le constructeur a eu l’extrême gentillesse de m’inviter à la soirée de lancement de son nouveau vaisseau amiral. Voici le récit de l’expérience.

Cet article ne fera pas un point complet sur le terminal. Ce n’est effectivement pas en quelques heures que l’on peut se faire une opinion sur un produit aussi complexe qu’un smartphone. Pour cette prise en main, nous allons donc nous focaliser essentiellement sur le design et l’ergonomie de l’appareil, mais également sur son écran et sa réactivité.

Prise en main LG G7 ThinQ : image 1

Comme souvent, vous trouverez également à la fin de cet article une vidéo réalisée par mes soins, avec un format un peu différent.

Design & Ergonomie

Le LG G7 ThinQ ne marque pas de rupture franche dans la gamme et il se rapproche ainsi beaucoup du LG G6, bien sûr, mais également du LG V30 et du LG V30s.

Comme eux, le terminal hérite ainsi d’un boîtier composé de deux plaques en verre et d’un châssis métallique. Les finitions sont soignées et l’ensemble est bien construit.

L’écran est imposant et très lumineux. Durant sa conférence de presse, LG a d’ailleurs vanté les mérites de sa dalle en évoquant un traitement spécial destiné à augmenter sa luminosité. Un positionnement finalement assez logique compte tenu du fait que le LG G7 ThinQ marque le retour de l’entreprise sur de l’IPS.

Toutefois, la dalle a aussi une autre particularité : elle est coupée dans sa partie supérieure par une encoche assez large, une encoche dont la taille varie entre celle de l’iPhone X et du P20 Pro. Cette dernière ne fera sans doute pas l’unanimité, mais nous verrons plus loin que le constructeur l’a plutôt bien gérée sur la partie software.

En dépit de la présence de cette encoche, LG a conservé des bordures assez marquées autour de la dalle. Le terminal rappelle de ce fait beaucoup le P20 Pro, à un détail près : contrairement à ce dernier, il n’est pas équipé d’un bouton d’accueil physique et la navigation reposera donc sur les boutons virtuels de la plateforme.

Le constructeur a apporté par mal de changements à l’ergonomie du terminal. Les deux boutons du volume ne changent pas de place, mais ils s’accompagnent d’un troisième bouton renvoyant vers Google Assistant. Une simple pression suffira à activer l’assistant et il est évidemment très difficile de ne pas penser à ce que propose Samsung sur ses propres appareils haut de gamme.

Le bouton de mise sous tension passe pour sa part sur la tranche droite et il ne sera donc plus intégré au lecteur d’empreintes comme sur le V30 et le G6. Un choix finalement assez curieux, mais qui a ses avantages. Le bouton est en effet beaucoup plus accessible situé à cet endroit.

Le lecteur d’empreintes ne change pas de place et il est toujours placé à l’arrière, sous le module photo double, un module centré et placé sur un axe vertical. Pour avoir pris quelques photos avec l’appareil, le LG G7 ThinQ semble plutôt bien s’en sortir, mais il faudra attendre mon test pour savoir ce qu’il a réellement dans le ventre.

La connectique est regroupée pour sa part sur la tranche inférieure et elle repose sur un connecteur USB Type-C et une prise casque… sur laquelle LG n’a pas encore fait l’impasse.

Le constructeur a d’ailleurs axé une bonne partie de sa comm’ sur les capacités du terminal en matière d’audio.

Prise en main LG G7 ThinQ : image 4 Prise en main LG G7 ThinQ : image 3 Prise en main LG G7 ThinQ : image 2

Écran, Puissance & Fonctions

Comme indiqué précédemment, le LG G7 ThinQ est doté d’une dalle aux bordures contenues, une dalle coupée dans sa partie supérieure par une encoche. Toutefois, LG a bien fait les choses et cette fameuse encoche pourra être virtuellement masquée grâce à une option située dans les paramètres de la surcouche.

En l’activant, le fond de la barre de notification deviendra noir et l’encoche se fondra alors dans le décor. LG n’est pas le premier à proposer une telle fonction, le P20 Pro le fait aussi, mais le constructeur a poussé le concept un peu plus loin et il sera ainsi possible de modifier la couleur de la zone de notification et de partir par exemple sur du gris, un dégradé de marron ou même une couleur arc-en-ciel.

Toujours dans la même idée, la surcouche nous permettra aussi de modifier les angles des applications et d’opter ainsi pour des coins arrondis ou droits.

En termes de réactivité, le Snapdragon 845 fait bien son office. Contrairement au V30, le LG G7 ThinQ ne souffre d’aucune latence et le multitâche reste ainsi fluide en toute circonstance et les applications s’ouvrent en un instant.

Compte tenu des limitations imposées sur les modèles exposés, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de pousser très loin mes essais.

Prise en main LG G7 ThinQ : image 7 Prise en main LG G7 ThinQ : image 6 Prise en main LG G7 ThinQ : image 5

Premières Impressions

Le LG G7 ThinQ n’est pas un mauvais terminal, c’est un fait, mais il ne marque pas non plus une rupture franche dans la gamme et il faut avouer que c’est assez dommage.

Mais le vrai problème, de mon point de vue, c’est bien entendu le positionnement tarifaire du terminal. Proposé à 850 €, le LG G7 vient en effet se positionner face à un Galaxy S9 ou un P20 Pro sans pour autant proposer de feature réellement différenciante.

LG semble donc assez sûr de lui, mais le constructeur prend tout de même un sacré risque.

Prise en main LG G7 ThinQ : image 14 Prise en main LG G7 ThinQ : image 13 Prise en main LG G7 ThinQ : image 12 Prise en main LG G7 ThinQ : image 11 Prise en main LG G7 ThinQ : image 10 Prise en main LG G7 ThinQ : image 9 Prise en main LG G7 ThinQ : image 8

Mots-clés lglg g7vidéo

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.