Clicky

Prise en main du Moto G6

Motorola a présenté en début d’année deux nouveaux appareils milieu de gamme, le Moto G6 Play et le Moto G6. Le constructeur m’a envoyé un exemplaire du second modèle pour deux semaines. En attendant mon test, nous allons ouvrir les hostilités avec une première prise en main.

Certains d’entre vous le savent peut-être, mais le tout premier Moto G a été un énorme succès pour le constructeur. L’appareil a en effet pulvérisé tous ses précédents records en s’écoulant à des millions d’exemplaires durant toute la durée de sa commercialisation.

Moto G6 : image 1

Depuis, Motorola accorde une importance toute particulière à son milieu de gamme et la marque a ainsi décidé de lancer cette année pas moins de deux appareils adressés à des publics très différents. Si le Moto G6 Play cible davantage les petits budgets et les personnes à la recherche d’un appareil très autonome, le Moto G vise pour sa part les créatifs à la recherche d’un téléphone accessible.

Dans cette prise en main, nous allons nous focaliser avant tout sur le packaging et les accessoires du terminal, mais aussi sur son design et son ergonomie. Le test ira un peu plus loin et il sortira dans une quinzaine de jours environ.

Packaging & Accessoires

Le Moto G6 est livré dans une boîte qui ne passe pas facilement inaperçue. Contrairement à la plupart de ses concurrents, Motorola a en effet opté pour un design assez fouillé avec des couleurs vives mêlant le verre au jaune, le tout avec des typos très stylisées.

Étrangement, la boîte ne comporte aucun visuel du produit, mais on trouve tout de même un rappel de ses principales caractéristiques à l’arrière. Le constructeur fait notamment allusion à son écran, son processeur, son module photo ou encore sa batterie.

En ouvrant la boîte, on tombe directement sur l’appareil, recouvert d’un film protecteur. L’appareil est assez imposant, mais il semble aussi très léger.

Les accessoires se trouvent en dessous et Motorola n’a franchement pas regardé à la dépense de ce côté-là. Le Moto G6 est en effet livré avec pas mal de bricoles très intéressantes, à commencer par une coque de protection en silicone transparent. Plus loin, on trouve aussi la documentation du terminal, ainsi que les compartiments abritant les autres accessoires livrés avec le téléphone.

En plus de son traditionnel kit mains libres, un kit qui semble de bonne facture, Motorola a ainsi placé dans la boîte un capable de synchronisation et un bloc chargeur compatible avec la charge rapide. Le Moto G6 profite en effet de cette technologie et il suffira ainsi de le brancher pendant un quart d’heure pour retrouver 6 heures d’autonomie.

Moto G6 : image 3 Moto G6 : image 4 Moto G6 : image 5

Design & Ergonomie

Le Moto G6 est assez imposant en main, mais cela n’a rien de surprenant. Le terminal est en effet doté d’un écran doté d’une diagonale de 5,7 pouces au format 18:9 et donc d’un écran s’étirant tout en hauteur.

Les finitions sont irréprochables. Tout comme la plupart des téléphones premiums, le dernier-né des laboratoires de Motorola est en effet doté d’un boîtier en verre véritable renforcé par une armature métallique aux bordures arrondies. La préhension est excellente et l’appareil est extrêmement confortable une fois en main.

Le constructeur a apporté beaucoup de soin à l’esthétique du Moto G6. La vitre arrière est ainsi teinte dans un mélange de bleu et de verre. Même chose du côté des tranches, avec un aspect brillant pas déplaisant pour un sou.

À l’arrière, le module photo double est directement intégré à un macaron, un macaron faisant office de signature pour toute la gamme. La pièce ressort de quelques millimètres et elle est elle aussi teintée afin de se fondre totalement dans le décor. Motorola a poussé le souci du détail jusqu’à intégrer des stries à la pièce, des stries rappelant d’une certaine manière les codes de l’horlogerie.

L’ergonomie est plutôt classique. Les trois boutons habituels sont tous placés sur la tranche droite. Les deux contrôles du volume sont intégrés à la même pièce et ils surplombent le bouton de mise sous tension. Motorola a conservé un bouton frontal, un bouton dissimulant bien entendu un lecteur d’empreintes.

Ce n’est cependant pas la seule particularité de la pièce. Le bouton d’accueil est également compatible avec les gestures, un peu à l’image de ce que proposent le P20 et le P20 Pro. Il nous permettra ainsi de nous affranchir de la traditionnelle barre de navigation et il nous fera gagner pas mal de place en termes d’affichage.

L’écran, justement, semble être de bonne facture. Il est en effet capable d’afficher du Full HD et il offre un ratio des plus convenables. Motorola a effectivement fait en sorte de réduire la taille des bordures afin de libérer plus de place pour la dalle, sans pour autant pousser le concept trop loin.

Le constructeur a également apposé son logo en façade, un logo un peu différent de celui des modèles passés. La firme a en effet décidé de tirer un trait sur la mention « Moto » et de faire ainsi apparaître l’intégralité de son nom sur la face avant de l’appareil. Le Moto G6 est le premier à profiter de ce changement, mais ce dernier sera étendu à terme à l’ensemble de la gamme.

Moto G6 : image 6 Moto G6 : image 7 Moto G6 : image 8

Premières Impressions

Je vais m’arrêter pour cette prise en main et commencer à bosser sur le test.

Un test qui ira finalement beaucoup plus loin et qui se focalisera ainsi sur l’écran ou les performances du terminal, mais aussi ses compétences en matière de photo et de vidéo. Motorola semble d’ailleurs asse sûr de lui sur cette partie et le représentant de la division française que j’ai rencontré en début de semaine a ainsi insisté sur le fait que le Moto G6 ciblait les utilisateurs les plus créatifs.

En attendant, ce Moto G6 m’a pas mal impressionné et on sent ainsi tout de suite la montée en gamme. Le terminal a beau se positionner sur un segment tarifaire compétitif – il est dispo à 249 € chez la plupart des revendeurs -, cela ne l’empêche pas d’embarquer un module photo double, un écran Full HD et un bouton capable de reconnaître plusieurs gestures différentes, le tout dans un écrin extrêmement bien fini.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.