Clicky

Prise en main du NAS Asustor AS5102T

Asustor est né en 2011, sous l’impulsion de Shawn Shu et du président du groupe Asus. Son premier NAS, lancé en 2012, a connu un véritable succès, tout en remportant de nombreuses distinctions. Depuis, la société a lancé de nombreux autres modèles. L’AS5102T fait partie des dernières références ajoutées au catalogue et il est arrivé chez moi la semaine derrière.

Comme à l’accoutumée, mon test sera divisé en deux parties. Cette prise en main se concentrera essentiellement sur la fiche technique du NAS, sur son design, sur son ergonomie et sur sa mise en place. Nous verrons aussi comment le configurer.

Asustor AS5102T : image 1

LA boite de l’AS5102T.

Le test complet sera publié d’ici quelques semaines, avec un focus sur les performances de l’appareil mais également sur sa flexibilité et donc sur les différentes fonctions proposées par la plateforme embarquée.

Caractéristiques Techniques

Avant toute chose, nous allons nous pencher sur la fiche technique du NAS histoire de mettre les choses à plat.

L’AS5102T est animé par un processeur Intel Celeron composé de quatre coeurs cadencés à 2 GHz, avec un Burst Mode capable de monter à 2,41 GHz. La mémoire vive embarquée ne dépasse les 2 Go (SO-DIMM DDR3L) mais il sera parfaitement possible de démonter le boitier pour changer les barrettes.

Attention cependant car le NAS ne comporte que deux emplacements, avec trois configurations possibles : 1 Go + 1 Go, 2 Go + 2 Go ou 4 Go + 4 Go.

Sur ce modèle, on trouve aussi deux racks qui pourront accepter des disques durs au format 2,5″ ou 3,5″ en SATA II ou SATA III. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même opter pour du SSD.

La liste des disques compatibles se trouve à cette adresse.

Le système de refroidissement du NAS repose sur un ventilateur de 70mm. Sachez en outre que l’appareil est équipé d’un récepteur infrarouge. Il sera donc possible de le contrôler à l’aide d’une télécommande universelle.

Le boitier est relativement compact (163,5 x 108 x 230 mm), il ne pèse pas plus de 2 kg sans les disques. Si vous voulez en savoir plus à son sujet, je vous renvoie vers la fiche technique de l’appareil, sur le site du constructeur.

Côté prix, il faudra compter environ 430 euros.

Asustor AS5102T : image 2

La face avant du NAS, avec ses nombreuses LED.

Packaging, Design & Connectique

La boite est assez compacte et plutôt traditionnelle. Elle comporte de nombreux visuels et elle met en valeur les principaux atouts de l’appareil.

Pas de grosse surprise sur le contenu. En plus du NAS, vous trouverez un CD d’installation, un cordon d’alimentation, un adaptateur secteur, un câble RJ45 et des vis pour des disques de 2,5″ ou de 3,5″.

Il sera aussi possible de prendre une télécommande infra-rouge en option.

Si vous avez le modèle précédent chez vous, alors vous ne serez dépaysé car Asustor a fait le choix de reprendre le même boitier. L’AS5102T met la barre très haut avec une magnifique robe en aluminium brossé et des finitions extrêmement soignées.

L’ergonomie du boitier va droit à l’essentiel. Sur la face avant, nous allons trouver les deux racks avec un système de verrouillage et des LED qui nous donneront un aperçu de l’activité des disques. Le bouton de mise sous tension est placé en haut, sur la gauche, et il domine d’autres lampes et une prise USB 3.0 frontale.

Les autres ports sont placés à l’arrière et là, autant le dire clairement, Asustor n’a pas fait les choses à moitié. Loin de là même puisqu’on retrouve :

  • 2 ports Ethernet Gigabit.
  • 2 ports USB 3.0 (+1 à l’avant).
  • 2 ports USB 2.0.
  • 2 ports eSATA.
  • 1 sortie audio S/PDIF.
  • 1 sortie HDMI.

Pas mal, non ? Certes, et rares sont les NAS à aller aussi loin.

L’avantage ici, c’est que l’AS5102T pourra trouver sa place près du routeur domestique, bien sûr, mais aussi à côté de la télévision. Il suffira de la brancher sur une de ses prises HDMI pour déployer son « media center ». On est vraiment sur une solution très flexible.

Asustor AS5102T : image 3

Impossible de faire plus complet, pas vrai ?

Mise en place

La mise en place du NAS ne pose pas vraiment de problème. Il suffit de brancher les bons câbles dans les bons ports. Ensuite, après l’avoir mis sous tension, l’appareil va installer les fichiers dont il a besoin pour fonctionner.

Il faudra attendre quelques minutes pour que l’opération touche à sa fin.

Vient ensuite l’étape de la configuration. Il existe quatre méthodes différentes :

  • Installation par CD, à partir du disque fourni.
  • Installation par le web, en saisissant l’adresse du NAS dans son navigateur.
  • Installation à l’aide d’une connexion directe.
  • Installation à partir de l’application mobile AiMaster.

J’ai opté pour cette dernière solution, en installant l’outil sur le Galaxy S6 Edge qui m’a été prêté par Samsung. Après tout, autant joindre l’utile à l’agréable.

La solution est extrêmement bien pensée. Après avoir connecté le terminal au réseau WiFi de la maison, il suffira d’appuyer sur un bouton pour lancer la détection automatique de l’AS5102T. Il apparaîtra alors dans la liste et nous n’aurons plus qu’à taper dessus pour lancer l’assistant.

Deux choix s’offriront à nous. Il sera possible d’opter pour l’installation automatique ou manuel. Dans le premier cas, l’assistant se chargera de tout à notre place et nous n’aurons rien à faire si ce n’est de nous créer un compte Asustor. Dans le second, il faudra choisir le RAID, régler le fuseau horaire de l’appareil ou même indiquer les DNS que nous souhaitons utiliser.

La gestion du RAID est un véritable régal à utiliser. AiMaster peut même afficher l’espace de stockage dont nous pourrons profiter en fonction de notre choix et de nos disques.

J’ai été agréablement surpris par l’outil. Il n’est pas nécessaire d’être un fin connaisseur pour l’utiliser et n’importe qui – même ma boulangère – pourra configurer son NAS grâce à la solution.

Asustor AS5102T : image 4

Ces deux disques n’auront aucun mal à trouver leur place dans l’AS5102T.

Premières Impressions

L’AS5102T est clairement un produit atypique, et terriblement séduisant. Sa grande force, c’est sans contexte sa flexibilité.

S’il sera possible de l’utiliser pour stocker ou sauvegarder nos données, nous pourrons aussi le convertir en un véritable « media center » à part entière en le branchant directement sur notre télévision et sur notre système son. Notez d’ailleurs que XBMC/Kodi fait partie des nombreuses applications disponibles sur la boutique du constructeur.

J’ai aussi été agréablement surpris par la facilité de sa mise en place.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les Geeks ne sont pas les seuls à avoir besoin d’un support de stockage fiable et c’est une bonne nouvelle car la solution proposée par Asustor convient à tous les publics, même aux moins doués.

Bref, pour l’instant, le bilan est plutôt positif.

Mon prochain article se concentrera essentiellement sur la plateforme développée par le constructeur, et sur les performances brutes du NAS. En attendant, voici une vidéo présentant la bête, en vraie.

Comme un bonheur ne vient jamais seul, Asustor et GrosBill viennent de lancer une série de promotions portant sur plusieurs NAS de la marque.

Mots-clés as5102tasustornas