Prise en main du NAS Asustor AS6202T

Asustor a profité de la rentrée pour lever le voile sur pas moins de quatre nouveaux NAS, dont deux positionnés sur le haut de gamme : l’AS6202T et l’AS6204T. Oui et autant dire qu’ils ne font pas les choses à moitié puisqu’ils sont tous les deux propulsés par des processeurs Intel Braswell. Le meilleur reste à venir car ils seront en plus capable de lire des contenus vidéos en 4K.

Mais quelle est la différence entre ces deux appareils ? En réalité, c’est assez simple. Le premier est équipé de deux baies et il peut donc accepter deux disques durs. Contre quatre baies pour le second.

AS6202T : image 1

L’AS6202T vu de face.

Asustor m’a fait parvenir le premier modèle et le moment est donc bien choisi pour attaquer la prise en main de la bête. Un article plus complet sera publié dans quelques semaines.

Caractéristiques Techniques

L’AS6202T se positionne donc sur le haut de gamme et il suffit de jeter un oeil sur sa fiche technique pour comprendre qu’il met la barre très haut.

Le NAS est effectivement équipé d’un processeur Intel Celeron N3150 composé de quatre coeurs cadencés à 1,6 GHz. Il intègre une fonction d’overclocking automatique et il pourra ainsi monter à 2,08 GHz en cas de besoin pour les calculs les plus complexes.

Cette puce est épaulée par 4 Go de mémoire vive en DDR3L (double canal). Si l’utilisateur le souhaite, il pourra parfaitement étendre la RAM à 8 Go en achetant des barrettes compatibles.

La capacité de stockage de l’AS6202T dépendra évidemment des disques durs choisis par l’utilisateur. Au maximum, il sera possible de monter à 12 To. En outre, le NAS supporte le RAID 0, le RAID 1 et le JBOD, avec du Hot Swapping et un système de migration transparent.

Asustor annonce des vitesses d’écriture pouvant atteindre les 223 Mo/s en lecture et les 220 Mo/s en écriture.

Mais la grande force de l’appareil, c’est sa connectique. Le constructeur n’a pas fait les choses à moitié de ce côté-là non plus et l’AS6202T embarque ainsi trois ports USB 3.0 (5 Gb/s), deux ports USB 2.0, deux ports eSATA, deux ports Ethernet Gigabit, une sortie HDMI 1,4b, un port S/PDIF et un récepteur infrarouge.

Cela veut aussi dire qu’il pourra trouver sa place à côté du routeur domestique ou… sur le meuble de la télévision.

AS6202T : image 2

L’AS62P2T est équipé d’une belle coque métallique.

Packaging, Design & Ergonomie

Il n’y a pas grand chose à dire sur la boite du NAS. Elle comporte de nombreux visuels et elle met en avant les principales caractéristiques de l’appareil.

En l’ouvrant, on tombera tout de suite face à l’AS6202T. Les accessoires sont regroupés dans une boite en carton. Là, on trouvera deux câbles Ethernet, le bloc secteur, le câble d’alimentation, la documentation et… deux sachets renfermant des vis adaptées pour des disques durs de différentes tailles.

Il ne sera donc pas nécessaire d’aller fouiner dans nos vieux tiroirs pour trouver de quoi accrocher nos disques.

L’AS6202T ressemble comme deux gouttes d’eau au modèle précédent. Il est ainsi équipé d’une façade en plastique et d’une coque en métal. A l’avant, on va aussi trouver deux boutons et un port USB 3.0.

Le reste de la connectique est placée à l’arrière. On aura la sortie audio S/PDIF, la sortie HDMI 1,4b, les deux ports Ethernet Gigabit, les deux ports eSata, les deux ports USB 2.0 et deux ports USB 3.0 en prime.

L’appareil est équipé d’un système de refroidissement actif, et plus précisément d’un ventilateur. Il est placé à l’arrière et il est extrêmement silencieux.

L’offre est plutôt solide, donc.

A la base, un NAS n’est pas un produit particulièrement sexy mais l’AS6202T saura se faire discret. J’ai mis le mien dans le salon, sur un buffet type industriel, et ça ne choque vraiment pas. Il a même tendance à se faire oublier.

AS6202T : image 3

Difficile de faire plus complet niveau connectique, non ?

Premières Impressions

Asustor a préféré se concentrer sur le fond plutôt que sur la forme et si l’AS6202T ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, il va aussi plus loin que ce dernier et il offre ainsi une puissance de calcul bien plus confortable.

Mais ce n’est pas son seul atout. Sa connectique fait effectivement de lui un produit extrêmement flexible et s’il sera tout à fait possible de l’utiliser comme serveur de stockage, il pourra aussi faire office de media center grâce à sa sortie HDMI.

Il faut d’ailleurs préciser que le NAS est propulsé par la toute dernière version de la plateforme maison et donc par ADM 2.5. En d’autres termes, il pourra faire tourner Apache, MySQL, Kodi ou même Plex sans aucun souci et c’est d’ailleurs ce qui le rend aussi redoutable.

On termine avec la vidéo de la prise en main.

Mots-clés asustornasvidéo