Clicky

Prise en main du Samsung Galaxy S6 Edge

Le Galaxy S6 et le Galaxy S6 Edge seront mis en vente à partir de demain et vous devez être nombreux à vous demander s’ils méritent l’investissement. Cet article ne va pas répondre à cette épineuse question à votre place, mais il devrait tout de même vous aider à y voir un peu plus clair.

Samsung a organisé une soirée hier sur Paris pour présenter les deux terminaux à quelques journalistes et à quelques blogueurs triés sur le volet. Le constructeur nous a ensuite permis de repartir avec un Galaxy S6 Edge en prêt pour que nous puissions mener nos tests.

Samsung Galaxy S6 Edge : photo 1

Les finitions du Galaxy S6 Edge sont tout bonnement exceptionnelles.

J’ai profité de l’occasion pour tourner une vidéo de déballage afin de vous présenter le terminal et ses accessoires. Vidéo que vous trouverez à la toute fin de cet article.

Caractéristiques Techniques

Mais avant d’aller plus loin, il faut commencer par rappeler brièvement les caractéristiques techniques du terminal pour vous rafraichir la mémoire. Elles sont connues depuis un moment, c’est vrai, mais une piqure de rappel ne pourra pas vous faire de mal.

Le Galaxy S6 Edge embarque un écran Super AMOLED de 5,1 pouces capable d’afficher une définition de type QHD, et donc du 2560×1440. Soit une densité de pixels de 575 ppp. Il est aussi propulsé par un processeur Exynos 7 composé de huit coeurs cadencés à 2,1 GHz.

J’ai lu beaucoup de choses au sujet de ce processeur. Pas mal de sites spécialisés le décrivent comme un véritable monstre de puissance. Je n’ai pas encore eu l’occasion de pousser très loin mes investigations mais AnTuTu lui donne un score de 69 507 points. C’est évidemment très impressionnant.

La puce est épaulée par 3 Go de mémoire vive. L’espace de stockage dépend de la version du terminal. Il se décline en deux variantes : 32 Go ou 64 Go. Notez en outre qu’il est dépourvu de port micro SD. Si vous avez de gros besoins, il vaudra mieux opter pour le second modèle, donc.

Samsung a apporté beaucoup de soin à la partie photo. Le S6 Edge est équipé d’un capteur de 16 millions de pixels couronné d’une optique stabilisée capable d’ouvrir à f/1.9. Il s’en tire comme un chef d’après mes premiers tests, y compris lorsque la lumière ambiante laisse à désirer. J’approfondirai ce point dans un prochain article.

La caméra frontale n’est pas en reste et elle est dotée d’une définition de 5 millions de pixels.

Derrière, il faut aussi compter sur du WiFi 802.11ac, sur du Bluetooth 4.1 et sur une batterie de 2 600 mAh. Elle est compatible avec le rechargement sans fil (Qi) et avec le rechargement rapide. Il suffit de mettre l’appareil en charge pendant 10 minutes pour avoir 4 heures d’autonomie.

Inutile de le préciser mais la 4G est évidemment de la partie.

Samsung Galaxy S6 Edge : photo 2

L’écran du Galaxy S6 Edge recouvre une bonne partie de ses bordures.

Design & Ergonomie

Samsung a souvent été la cible d’attaques virulentes portant sur l’aspect et les matériaux de ses terminaux haut de gamme. Le Galaxy S5 (testé ici) ne m’avait d’ailleurs pas laissé un souvenir impérissable à cause de ça.

Fort heureusement, la situation a beaucoup changé depuis et nous en avons eu la preuve l’été dernier avec le Galaxy Alpha.

Le Galaxy S6 Edge fait lui aussi la part belle aux matériaux nobles. Il est ainsi pourvu d’un châssis métallique maintenant fermement deux plaques en verre trempé. Le tout avec un traitement à base de Gorilla Glass 4 des deux côtés et une épaisseur ne dépassant pas les 7 millimètres.

Le terminal est censé pouvoir résister aux chocs les plus violents, comme en atteste cette vidéo.

L’autre particularité du terminal, c’est son écran bien sûr. Il n’est pas droit mais incurvé et il recouvre ainsi une bonne partie des bordures de l’appareil. L’effet n’est cependant pas aussi marqué que sur le Galaxy Note Edge (testé ici).

Passons maintenant à l’ergonomie du terminal.

Sur la tranche gauche, nous allons trouver les deux boutons dévolus au contrôle du volume. Le bouton de mise sous tension est pour sa part placé de l’autre côté, sur la tranche droite. Ils sont assez fins, c’est vrai, mais ils sont placés intelligemment et ils tombent naturellement sous les doigts.

La prise casque et le port micro USB sont tous les deux regroupés sur la tranche inférieure, non loin du microphone et du haut-parleur. La trappe de la carte Nano SIM est située sur la tranche supérieure. Il faudra utiliser l’accessoire fourni ou une tête d’épingle pour la faire sortir.

On trouve aussi un port infra-rouge un peu plus loin.

Samsung a placé un autre bouton physique sous l’écran du S6 Edge. Il abrite un lecteur d’empreintes digitales de nouvelle génération. Plus de balayage, il suffira de poser le doigt sur la zone pour lancer l’authentification. Mes premiers tests se sont révélés très concluants.

De chaque côté, nous allons aussi trouver un bouton sensitif. Celui de gauche donnera accès au multitâche tandis que celui de droite nous permettra de revenir en arrière.

Le module photo placé à l’arrière ressort de quelques millimètres, mais ce n’est pas une surprise puisqu’il abrite une optique stabilisée. Le double Flash LED est placé à sa droite, au dessus du moniteur de fréquence cardiaque.

Les finitions du Galaxy S6 Edge sont tout bonnement exemplaires.

Samsung Galaxy S6 Edge : photo 3

Le lecteur d’empreintes digitales est de la partie, mais il se rapproche plus de ce que propose l’iPhone 6.

Premières Impressions

Le Galaxy S6 Edge est clairement un produit atypique, mais il ne l’est pas autant qu’on pourrait le croire. Non et il est même beaucoup plus gracieux que le Note Edge, si vous voulez tout savoir.

Ce n’est évidemment pas en quelques heures qu’on peut se faire une réelle idée d’un téléphone. Toutefois, il faut avouer que le bougre m’a fait une forte impression.

Il est beau, léger et son processeur semble être en mesure de faire tourner les plus gros jeux du Play Store. En réalité, il pourrait bien offrir une puissance de calcul supérieure à celle du Snapdragon 810.

J’ai prévu pas mal d’articles dans les semaines à venir. Je pense faire comme avec le Xperia Z3 et partir sur différents focus se concentrant sur l’écran, le processeur ou encore le multimédia. Si vous avez des questions, ou si vous voulez que je creuse certains points, il ne faut pas hésiter à vous manifester.