Clicky

Prise en main du Wiko View 2 Pro

Wiko nous a fait parvenir un Wiko View 2 Pro pendant quelques semaines. En attendant le test, voici une première prise en main se focalisant sur les accessoires, le design et l’ergonomie du terminal.

Wiko a été fondée en France en 2011 par Laurent Dahan, en partenariat avec l’entreprise chinoise Tinno, dont l’entreprise est la filiale. Les années passant, la marque a réussi à s’imposer sur le marché français grâce à sa politique tarifaire très agressive et le Wiko View 2 Pro s’inscrit pleinement dans cette dynamique puisque l’appareil est proposé à 299 € chez la plupart des revendeurs, ce qui le place plutôt dans la moyenne basse des appareils de son segment.

Wiko View 2 Pro : image 1

Dans cette prise en main, nous allons nous intéresser au packaging du terminal, mais aussi à ses accessoires, son design et son ergonomie.

Packaging & Accessoires

Le Wiko View 2 Pro est livré dans une boîte rectangulaire aux antipodes du minimalisme auquel nous ont habitués certains constructeurs.

La boîte comporte ainsi un visuel imposant sur le capot supérieur, un visuel se focalisant sur l’encoche et le module photo double du terminal. Il s’agit bien entendu pour Wiko d’une manière de donner le ton et de mettre en avant les deux principales particularités de son nouveau terminal.

À l’arrière, on retrouve la liste des principales caractéristiques du téléphone. Le constructeur a choisi, dans l’ordre, de mettre l’accent sur l’écran Full Screen de son appareil et sur sa caméra frontale, mais aussi sur son double module photo, son système de stabilisation vidéo et sa technologie de reconnaissance faciale. Le processeur ferme la marche et cela n’a rien de surprenant puisque la plupart des consommateurs se fichent désormais de la fréquence de la puce de leur smartphone comme de leur dernière choucroute.

En ouvrant la boîte, on tombe directement sur le terminal, enveloppé dans plusieurs protections de plastique.

Wiko a glissé la documentation sous son écrin, de même pour le porte-clé aux couleurs de la marque. Le reste des accessoires se trouve dans le compartiment situé sur la gauche.

L’offre est plutôt complète et ce compartiment renferme ainsi le kit mains libres du téléphone et ses différents embouts d’oreille, mais aussi son câble de synchronisation et son chargeur.

Wiko n’a pas inclus de coque en silicone et il faut avouer que c’est un peu dommage. Maintenant, ce n’est pas non plus un énorme problème puisque le View 2 Pro est de toute façon doté d’un boîtier en plastique.

Wiko View 2 Pro : image 4 Wiko View 2 Pro : image 3 Wiko View 2 Pro : image 2

Design & Ergonomie

Le Wiko View 2 Pro est donc doté d’une coque en plastique renforcée par une armature métallique. Pas de verre ni d’aluminium cette fois, donc.

Rassurez-vous cependant, car le constructeur a fait de gros efforts au niveau des finitions de l’appareil. La plaque arrière imite ainsi le verre et Wiko a en plus apporté le plus grand soin  à sa teinte en optant pour un noir tirant sur le gris. Même chose du côté des bordures. Le constructeur les a en effet teintes en noir sur les tranches tout en conservant un liseré brillant au niveau de leurs arrêtes.

L’écran est imposant et la dalle est encadrée par des bordures assez contenues. Attention cependant, car nous sommes assez loin du ratio affichage/façade proposé par le OnePlus 6 ou l’iPhone X. Wiko a en effet conservé des bordures de quelques millimètres sur les côtés et un bandeau large de trois ou quatre centimètres sous la dalle.

L’encoche est présente, mais elle a une allure différente de celle du Huawei P20, du LG G7 ou même du OnePlus 6. Histoire de se démarquer de ses concurrents, le constructeur a opté pour une pièce totalement ronde renfermant uniquement la caméra frontale. Un choix intéressant et qui permet du même coup au terminal de sortir du lot.

L’ergonomie est assez classique en revanche et les trois boutons habituels sont tous placés sur la tranche droite, soit à l’opposée de la trappe des cartes. Le connecteur micro USB est placé sur la tranche inférieure, entre deux grilles et la prise casque est intégrée à la tranche supérieure. Le View 2 Pro fait malheureusement l’impasse sur l’USB Type-C et il faut avouer que c’est assez regrettable compte tenu de la popularité grandissante de ce format.

Le lecteur d’empreintes n’est pas oublié et Wiko l’a placé à l’arrière, au milieu de la plaque. Le terminal est dépourvu de bouton d’accueil physique et c’est assez dommage puisque ce dernier aurait parfaitement pu trouver sa place sur la tranche inférieure du téléphone.

Le module photo double rappelle inévitablement celui de l’iPhone X. Il est en effet placé au même endroit et il a exactement la même allure. C’est un peu dommage, d’ailleurs, j’aurais préféré pour ma part que les designers de la firme fassent preuve d’un peu plus d’originalité.

De manière plus générale, le terminal est assez lourd en main, mais ce n’est pas vraiment un problème puisque la préhension n’en est que meilleure.

Le design est plutôt sympa, mais c’est vraiment dommage d’avoir fait l’impasse sur le port USB Type-C. À terme, ce format prendra en effet le pas sur le micro USB et on aurait du coup aimé que Wiko anticipe ce changement dès à présent.

Wiko View 2 Pro : image 7 Wiko View 2 Pro : image 6 Wiko View 2 Pro : image 5

Premières Impressions

Wiko a toujours eu à cœur de proposer les appareils les plus accessibles possible afin d’offrir des alternatives aux personnes disposant d’un budget limité. Avec ce View 2 Pro, on sent que la marque cherche à monter en gamme en proposant aux mobinautes un appareil un peu différent.

Il est encore trop tôt pour faire un point complet sur le terminal, mais je peux au moins vous dire que ce dernier est assez surprenant en main. Le View 2 Pro est en effet doté de finitions soignées et sa coque en plastique imite le verre à la perfection… traces de doigts comprises. De ce côté, l’appareil semble en effet assez salissant et les plus tatillons auront sans doute intérêt à opter pour une coque de protection en plastique.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.