Google Project Ara : le processeur serait produit par Toshiba

La modularité risque de devenir très à la mode dans les mois qui viennent, avec le lancement à venir du très attendu Project Ara, de Google. Ah ça, il a la côte, le petit téléphone modulaire. Il faut dire aussi que pas mal de gens rêvent de porter un coup d’estoc à l’obsolescence programmée, et à toutes les dérives associées. Oui et si on parle de lui à présent, ce n’est pas pour rien puisque nous connaissons enfin le nom du constructeur qui se chargera de produire son processeur.

Dans le petit monde des fondeurs, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Intel, par exemple, règne de main de maître sur le segment des ordinateurs. Il a en revanche beaucoup de mal à s’imposer sur celui des terminaux nomades. Là, et bien c’est Qualcomm qui s’en sort le mieux, loin devant un Nvidia de plus en plus hésitant.

Processeur Google Project Ara

Comme à l’accoutumée, Google n’a pas souhaité faire les choses comme tout le monde et le géant américain a apparemment choisi de ne s’associer ni avec Qualcomm, ni avec Nvidia, pour construire son Project Ara. Contre toute attente, c’est ainsi le constructeur Toshiba qui se serait chargé de son processeur, mais aussi des puces animant ses différents modules.

Intéressant, mais ce n’est pas terminé. Toshiba est également censé livrer quelques puces aux ingénieurs en charge du projet avant la fin de l’année. La production de masse, elle, devrait débuter dès l’année prochaine, autour de janvier ou de février. En d’autres termes, le Project Ara pourrait être commercialisé avant l’été 2015.

Pour rappel, et pour ceux qui n’auraient pas vraiment suivi l’affaire, le Project Ara est né d’un simple concept, le Phonebloks. Il se constitue de plusieurs modules amovibles contenant chacun un composant. En quelques secondes, il est ainsi possible de changer d’écran à la volée et d’en faire de même avec le processeur du terminal, sa mémoire vive, son espace de stockage, son module photo, sa batterie ou même les différentes puces en charge de sa connectivité.

Si l’on en croit les informations dont on dispose, la version de base du Project Ara devrait être proposée autour de 50 dollars.

Via