Nexus 4 : LG dément l’arrêt de la production

L’arrivée du Nexus 4 sur le marché a rendu un bon nombre de mobinautes totalement euphoriques. Un smartphone puissant, pas vilain à regarder et proposer en plus à un tarif attractif, ça ne court vraiment pas les rues. Oui, c’était quand même quelque chose mais la joie a été de courte durée. Telle une vilaine gueule de bois, les problèmes d’approvisionnement ont très rapidement entaché le lancement du petit Nexus. Jusqu’à la semaine dernière, lorsqu’on a commencé à entendre que LG pourrait mettre fin à la production de ce dernier. Terrible, bien sûr, mais sachez tout-de-même que le constructeur a tenu à s’exprimer officiellement sur le sujet, en indiquant que ces rumeurs n’étaient absolument pas fondées.

Toute l’histoire serait partie d’un certain James Fisher, cadre chez LG. C’est effectivement à l’occasion du CES 2013 que ce dernier aurait lancé un énorme pavé dans la mare en indiquant que le Nexus 4 n’était que le premier d’une longue lignée. Il était même question que LG profite du prochain Mobile World Congress pour lancer de nouveaux smartphones, mettant ainsi un terme à la courte carrière du Nexus 4. Inutile de préciser que l’information a très rapidement fait le tour du monde, déclenchant, au choix, un vent de désapprobation ou un tonnerre d’applaudissements.

LG & Nexus 4

Selon LG, la production du Nexus 4 va continuer de plus belle. On attend de voir.

On en était donc resté là mais LG a apparemment tenu à apporter des précisions lors d’une entrevue menée par ChosunBiz. Selon le constructeur, donc, l’information relayée la semaine prochaine serait totalement inexacte. Le constructeur n’aurait aucunement l’intention de lancer de nouveaux Nexus lors du MWC 2013. Intéressant, mais il y a mieux encore car LG aurait également ajouté que le Nexus 4 ne souffrirait d’aucun problème en terme de production. Oui, vous avez bien lu, selon le conglomérat sud-coréen, tout est absolument… normal.

Mais voilà, le truc vraiment drôle, c’est que les déclarations de LG viennent contredire celles du président de Google UK. En décembre dernier, Dan Cobley avait effectivement pointé du doigt la chaine de production du constructeur, allant ainsi jusqu’à déclarer que ce dernier était parfaitement incapable de satisfaire la forte demande des consommateurs.

Qu’est-ce qu’on peut en déduire ? Tout simplement que les déclarations de Google et de LG se contredisent totalement. Les deux firmes ne parviennent visiblement pas à se mettre d’accord et elles préfèrent ainsi rejeter la faute l’une sur l’autre. A terme, cela veut aussi dire que Google risque de se passer de LG pour produire ses prochains Nexus, et autant dire que c’est finalement ce dernier qui risque, à terme, de payer le prix de cette mésentente.

Via