Project Alias : un bouchon contre Alexa et Google Assistant

Les Google Home et Amazon Echo se sont considérablement démocratisés ces dernières années. Si ces produits rendent notre quotidien plus connecté, ils soulèvent également de nombreuses questions, notamment au niveau de la vie privée.

Bjorn Karmann, un designer, a donc profité du CES 2019 pour introduire le « Project Alias », un accessoire un peu particulier.

Test Amazon Echo : image 9

Google, Amazon et d’autres géants IT sont en concurrence aujourd’hui dans la création d’appareils connectés, des appareils leur donnant dans une certaine mesure accès à notre vie privée.

Bien que ces technologies nous aident dans notre quotidien, l’envers du décor est qu’elles nous écoutent en permanence.

Project Alias a justement été pensé pour limiter l’intrusion des assistants personnels dans nos vies.

Un champignon parasite intelligent

Le Project Alias se présente sous forme d’un champignon émettant un bruit blanc empêchant Alexa d’écouter son utilisateur en permanence. Conçu par le designer Bjørn Karmann, l’appareil se pose directement sur un Amazon Echo ou un Google Home.

La forme de l’accessoire a été soigneusement choisie pour copier celles des champignons parasites capables de détourner leurs hôtes selon leur bon vouloir.

La création de Karmann intègre un microphone et un nano-ordinateur Raspberry Pi lui permettant d’exercer son contrôle sur Alexa. Avec Project Alias, l’assistant intelligent ne s’activera que lorsque l’utilisateur le demande. Il sera même capable de réagir à un nom personnalisé tout en apprenant la voix de ce dernier.

L’omniprésence de la technologie : une menace pour la vie privée

La technologie est omniprésente dans notre quotidien : les montres connectées, les smartphones, la domotique, etc. Malgré les avantages dont on profite grâce aux avancées technologiques, notre vie privée passe souvent au second plan.

Avec des inventions comme le Project Alias, l’utilisateur a la possibilité de reprendre le contrôle et de s’assurer que ses conversations privées… le restent bien.

Mots-clés alexaamazon