Project Sakura Wars : avec la 3D, les développeurs forcés à rendre le personnage principal plus loquace

Avec Project Sakura Wars, l’Occident est amené à officiellement connaître son second épisode de la franchise après So Long, My Love paru sur PS2 et Wii. Ce nouveau volet s’annonce en tout cas sensiblement différent des précédents de par l’importance donnée au personnage qu’incarnera le joueur.

Annoncé fin mars pour une sortie fixée au printemps 2020 en Europe et aux États-Unis, Project Sakura Wars a été une nouvelle que la communauté SEGA n’attendait pas vraiment les poings et les yeux fermés en répétant, au bord de son lit,  « s’il vous plait mon Dieu, ils ont bien été capables de nous sortir Shining Force Refrain, on veut du SEGA qui ose de nouveau maintenant ».

crédit YouTube

Principaux changements, un character design assuré par Tite Kubo (Bleach) et une représentation en 3D. Dans un récent entretien accordé au magazine nippon Famitsu (avec une traduction partielle en anglaise fournie par Siliconera), on apprend d’ailleurs que ce changement de perspective a donné du fil à retordre aux développeurs.

La 3D a plus que doublé le travail de l’équipe de Project Sakura Wars

Le directeur de la série Takaharu Terada a déclaré que le passage à la PS4 incluait nécessairement que les jeux développés sur ce support soient en 3D intégrale. Et de reconnaître que de ce fait, la perception du personnage qu’incarnera le joueur va elle aussi être modifiée :

« En changeant pour une vue 3D à la troisième personne, le protagoniste sera constamment à l’écran, et à cause de cela, il y aura besoin de lui faire dire toutes ses répliques à haute voix. » Et d’ajouter plus loin : « C’est la raison pour laquelle nous avons dû ajouter des dialogues avec le personnage principal et également travailler sur la représentation du modèle 3D. Cela a plus que doublé le travail nécessaire pour le jeu. »

Interrogé sur les combats, le directeur Tetsu Katano a répondu que l’équipe a « gardé en tête les nouveaux joueurs », et qu’ainsi, les batailles seront moins difficiles. Un petit scandale tout de même quand on se rappelle que chaque chapitre du précédent épisode consistait plus ou moins à trois quarts d’heure de discussions et à un quart d’heure d’un seul combat. Alors si Project Sakura Wars finit par se limiter à appuyer sur X pour passer au dialogue suivant, autant le faire rejoindre la longue liste des visual novel sur PS Vita.