Clicky

Projet MK-Ultra : quand la CIA développait des techniques de manipulation mentale

MK-Ultra était un projet top secret de la CIA qui servait à mener des expériences clandestines visant à évaluer l’utilisation potentielle de LSD et d’autres drogues pour le contrôle mental, la collecte d’informations et la torture psychologique.

Bien que le projet MK-Ultra ait duré de 1953 à environ 1973, les détails du programme n’ont été rendus publics qu’en 1975, lors d’une enquête du Congrès sur les activités illégales généralisées de la CIA aux États-Unis et dans le monde.

MK-Ultra

La guerre froide et le projet MK-Ultra

Dans les années 1950 et 1960, au plus fort de la guerre froide, le gouvernement des États-Unis craignait que les agents soviétiques, chinois et nord-coréens utilisent le contrôle mental pour faire subir aux prisonniers de guerre américains un lavage de cerveau en Corée.

En réponse, Allan Dulles, directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), approuva le projet MK-Ultra en 1953. L’opération secrète visait à développer des techniques de manipulation mentale qui pourraient être utilisées contre les ennemis du bloc soviétique. Le but était de contrôler le comportement humain à travers des drogues et d’autres manipulateurs psychologiques.

Le programme a donné lieu à plus de 150 expériences humaines impliquant des drogues psychédéliques, des paralytiques et des électrochocs. Parfois, les sujets du test savaient qu’ils participaient à une étude – mais d’autres fois, ils n’en avaient aucune idée. Les expériences étaient alors menées à leur insu.

Un grand nombre de tests ont été menés dans des universités, des hôpitaux ou des prisons aux États-Unis et au Canada. La plupart d’entre eux ont eu lieu entre 1953 et 1964, mais on ignore exactement combien de personnes ont participé aux tests – l’agence a conservé des dossiers très pauvres à ce sujet, la plupart des documents du projet MK-Ultra ayant été détruits lorsque le programme a été officiellement démantelé en 1973.

Sidney Gottlieb et le LSD

La CIA a commencé à expérimenter les effets du LSD (acide lysergique diéthylamide) sous la direction de Sidney Gottlieb, chimiste de l’agence et expert en poisons. Il croyait que l’agence pouvait exploiter les propriétés psychotropes de la drogue pour le lavage de cerveau ou la torture psychologique.

Sous les auspices du projet MK-Ultra, la CIA a commencé à financer des études sur les effets de la drogue à l’Université de Columbia, à l’Université de Stanford et dans d’autres collèges. Après une série de tests, la drogue a été jugée trop imprévisible pour être utilisée en contre-espionnage.

MK-Ultra comprenait également des expériences impliquant la MDMA (ecstasy), la mescaline, l’héroïne, les barbituriques, la méthamphétamine et la psilocybine («champignons magiques»).

L’Opération Midnight Climax

L’opération Midnight Climax était un sous-projet du programme MK-Ultra dans le cadre duquel des prostituées employées par le gouvernement attiraient des hommes sans méfiance vers des « maisons closes » de la CIA où des expériences avec des drogues avaient lieu.

La CIA droguait les hommes avec du LSD puis, tout en buvant parfois des cocktails derrière un miroir à double sens, ils observaient les effets de la drogue sur le comportement des hommes. Des appareils d’enregistrement étaient installés dans les chambres des prostituées, dissimulés dans les prises de courant.

La plupart des expériences de l’opération Midnight Climax ont eu lieu à San Francisco et à Marin County, en Californie, ainsi qu’à New York. Le programme était très peu surveillé et les agents de la CIA impliqués ont admis qu’une atmosphère de fête et de laissé-allé y prévalait.

La mort de Frank Olson

Frank Olson était un scientifique qui travaillait pour la CIA. Lors d’une retraite de l’agence en 1953, Olson a bu un cocktail secrètement bourré de LSD. Quelques jours plus tard, le 28 novembre 1953, Olson mourut à la fenêtre d’une chambre d’hôtel de New York. La mort fut considérée comme un suicide présumé.

Mais la famille de Frank Olson a décidé d’effectuer une deuxième autopsie en 1994. Une équipe de médecins légistes a découvert des blessures sur le corps qui s’étaient probablement produites avant la chute. Les résultats ont déclenché des théories de conspiration selon lesquelles Olson aurait pu être assassiné par la CIA.

Après de longues procédures judiciaires, la famille Olson a reçu une  indemnisation de 750 000 $, ainsi que les excuses personnelles du président Gerald Ford et du directeur de la CIA de l’époque, William Colby.

Ken Kesey et d’autres participants du projet MK-Ultra

Ken Kesey, auteur du roman Vol au-dessus d’un nid de coucou, publié en 1962, s’est porté volontaire pour des expériences du programme MK-Ultra avec le LSD alors qu’il était étudiant à l’université de Stanford.

Kesey a plus tard continué à promouvoir la drogue, en organisant des soirées alimentées par le LSD qu’il appelait « Acid Tests« .

Les Acid Tests combinaient l’usage de drogues avec les performances musicales de groupes tels que les Grateful Dead et les effets psychédéliques tels que la peinture fluorescente et les lumières noires. Ces soirées ont influencé le développement précoce de la culture hippie et ont lancé la scène des drogues psychédéliques des années 1960.

D’autres personnes notables qui se seraient portées volontaires pour des expériences soutenues par la CIA avec le LSD incluent Robert Hunter, le compositeur de Grateful Dead; Ted Kaczynski, le terroriste américain mieux connu sous le nom de « Unabomber »; et James Joseph « Whitey » Bulger, le tristement célèbre gangster de Boston.

La Commission Rockefeller

En 1974, le journaliste du New York Times, Seymour Hersh, a publié un article sur la façon dont la CIA avait mené des expériences (de drogues) non consensuelles et des opérations d’espionnage illégal contre des citoyens américains. Son rapport a marqué le début du long processus de mise au jour des détails longtemps cachés du projet MK-Ultra.

L’année suivante, le président Ford – à la suite du scandale du Watergate et au milieu d’une méfiance croissante vis-à-vis du gouvernement américain – a mis sur pied la Commission Présidentielle Américaine sur les Activités de la CIA aux États-Unis pour enquêter sur les activités illégales de la CIA, y compris le Projet MK-Ultra et d’autres expériences sur des citoyens sans leur consentement. La Commission était dirigée par le vice-président Nelson Rockefeller et est ainsi communément appelée la Commission Rockefeller.

La Commission Church

La Commission Church – dirigée par le sénateur démocrate de l’Idaho Frank Church – était une enquête plus vaste sur les abus de la CIA, du FBI et d’autres agences de renseignement américaines pendant et après la démission du président Richard M. Nixon.

La Commission Church s’est penchée sur les complots visant à assassiner des dirigeants étrangers, y compris le dictateur cubain Fidel Castro et le dirigeant indépendantiste congolais Patrice Lumumba. Elle a également découvert des milliers de documents liés au Projet MK-Ultra.

Une audience a été tenue en 1977 par le Comité Spécial du Sénat sur le Renseignement pour enquêter sur le projet, mais en raison du manque de preuves, personne n’a été incriminé. Le projet MK-Ultra reste une tache dans l’histoire du gouvernement américain et l’une des plus grandes infractions aux droits de l’homme à ce jour.

Mots-clés ciahistoireinsolite