Prosthesis : l’exosquelette qui va mettre tout le monde d’accord

Le Prosthesis a sans doute un drôle de nom, mais cela ne l’a pas empêché de faire forte impression sur le CES 2017. Et en même temps, c’est assez logique, car cet exosquelette passe difficilement inaperçu. Il mesure en effet un peu plus de 4,2 mètres de haut et près de 5 mètres de large. Ce n’est d’ailleurs pas ce qui le rend aussi impressionnant.

Comme tout bon exosquelette qui se respecte, le Prosthesis n’est pas un appareil autonome et il est donc incapable de se déplacer seul, contrairement à nos amis les robots.

Prosthesis

Prosthesis, un chouette exosquelette capable de courir à 30 km/h.

Pour s’animer, il aura donc besoin d’un pilote, ou d’un opérateur.

Prosthesis, l’exosquelette qui fait beaucoup penser à Appleseed

Ce dernier viendra se placer dans l’habitacle situé au centre de la structure. Contrairement à la plupart des exosquelettes, il n’aura pas besoin d’apprendre à manipuler des commandes complexes pour piloter l’engin.

En réalité, tout ce qu’il aura à faire, ce sera de placer ses membres supérieurs et ses membres inférieurs dans des structures métalliques présentes dans l’habitacle et… de bouger.

Ce sont effectivement ses membres qui contrôleront directement ceux de la machine, un peu à la manière des exosquelettes présents dans Appleseed.

Enfin, à une différence près. Prothesis n’est pas un bipède, mais un quadrupède. Il est donc doté de quatre pattes. Les deux situées à l’avant seront donc contrôlées par les bras du pilote et les quatre placées à l’arrière par ses jambes. L’appareil ne sera sans doute pas facile à prendre en main. Pas au début, en tout cas.

Une vitesse maximale de 32 km/h

Ce n’est pas le plus fou. Non, car l’exosquelette est aussi capable de se déplacer à une vitesse maximale de 32 km/h, et ce pendant une durée maximale d’une demi-heure.

Certes, cela ne représente pas grand chose par rapport à une voiture, mais il ne faut pas oublier que l’on parle ici d’un exosquelette doté d’une envergure de cinq mètres, avec un poids tournant autour des 3 500 kg. Il ne s’agit pas vraiment d’un poids plume.

Contrairement à la plupart des exosquelettes du marché, Prothesis n’a pas de réel objectif. Furrion, l’entreprise à l’origine de sa conception, aimerait pouvoir organiser des courses à l’avenir, mais il s’agit davantage d’une idée lancée en l’air et il faudrait concevoir au moins deux ou trois autres exosquelettes pour que ce soit réellement intéressant. Ce qui veut aussi dire multiplier la note par deux ou trois.

Crédits Image