Clicky

Proxima b pourrait être recouverte d’un océan

Proxima b a fait la une de tous les médias un peu plus tôt dans l’année et elle n’a visiblement pas fini de faire parler d’elle. Preuve en est, selon des chercheurs travaillant pour le CNRS et pour l’Université Aix-Marseille, la planète pourrait être recouverte d’un océan. Ils pensent même qu’elle pourrait être pourvue d’une atmosphère. Du moins en théorie, car ils n’ont pas encore été en mesure de le prouver.

Proxima b n’est pas une exoplanète comme les autres. Elle est en effet située autour de Proxima Centauri et ce détail n’est pas anodin car cette étoile est la plus proche du système solaire.

Océan Proxima b

Proxima b pourrait être recouverte d’un océan.

Oui, mais il y a mieux encore car cette planète se trouve aussi dans la zone d’habitabilité de son étoile.

Proxima b, une planète bien mystérieuse

En d’autres termes, elle serait théoriquement capable d’accueillir de l’eau à l’état liquide, et par extension la vie.

Les astronomes s’intéressent beaucoup à cette planète, bien entendu, et de nombreuses études ont été faites afin de dresser le portrait de cette mystérieuse planète. D’après les informations dont on dispose, Proxima b serait dotée d’une masse équivalente à 1,3 fois celle de la Terre et elle se trouverait à environ 7,5 millions de kilomètres de son étoile.

Elle est donc assez proche de son étoile mais ce n’est pas réellement un souci car Proxima Centauri est en réalité une naine rouge. Mieux, sa masse et son rayon correspondent à environ un dixième de notre Soleil, avec une luminosité mille fois plus faible.

Des chercheurs travaillant pour le CNRS et pour l’Université Aix-Marseille ont donc monté une équipe afin de mener des simulations, en vue de dresser un portrait-robot plus précis de la planète. Ils ont mis au point divers scénarios et ils en ont retenu deux.

Deux scénarios possibles

Si Proxima b est petite, avec un rayon tournant autour des 5 990 km, alors elle devrait être très dense avec un noyau métallique extrêmement massif, un noyau représentant à lui seul les deux tiers de la planète. Et pour le reste ? La planète serait composée d’un manteau rocheux et peut-être d’un peu d’eau. Dans ce cas, la planète ressemblerait davantage à Mercure.

En revanche, si le rayon de Proxima b atteint les 8 920 km, alors elle devrait être composée à 50 % de roches et à 50 % d’eau. Si ce scénario est le bon, alors la planète devrait être recouverte d’un immense océan dont la profondeur pourrait avoisiner les 200 kilomètres.

Pas mal, et ce n’est pas fini car dans ces deux cas, une fine atmosphère gazeuse pourrait envelopper la planète, rendant ainsi Proxima b potentiellement habitable.

Notez tout de même que l’étude complète n’a pas encore été publiée. Elle paraîtra prochainement dans The Astrophysical Journal Letters et nous devrions en savoir un peu plus à ce moment-là.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.