PSP Go : elle tire sa révérence

Sony a toujours été très présent sur le marché des consoles de jeu. Depuis la toute première PlayStation, on peut même dire qu’il est devenu un incontournable. Oui mais voilà, désormais, les joueurs utilisent de plus en plus leur(s) téléphone(s) portable(s) pour satisfaire leurs bas instincts et c’est sans doute ce qui a poussé le constructeur à bosser sur le Xperia Play. Quoi qu’il en soit, entre ce smartphone et la future PSP 2 / NGP, on ne peut pas dire qu’il reste beaucoup de place et on comprendra donc pourquoi le constructeur a décidé de tirer un trait sur sa PSP Go.

C’est le 1er octobre 2010 que la PSP Go est arrivée sur le marché américain et, dès le départ, elle a déclenché un nombre invraisemblable de polémiques en tout genre. Ce qu’on reprochait le plus à Sony, bien sûr, c’est d’avoir opté pour la dématérialisation des titres. Une opération très rentable pour le constructeur mais un coup dur pour le marché de l’occasion et même pour les joueurs puisqu’il était bien évidemment impossible de prêter les jeux achetés sur sa plateforme.

Même chose évidemment pour tous ceux qui avaient déjà en leur possession une PSP Fat ou une PSP Slim. La PSP Go ne lisant pas les UMD et Sony n’autorisant les joueurs qu’à convertir un nombre maximum de trois jeux, on comprend pourquoi la console ne s’est pas très bien vendue. De même, on notera que le constructeur a bien retenu la leçon puisque la PSP 2 / NGP proposera un système hybride et reposera ainsi à la fois sur les UMD et à la fois sur le PlayStation Network.

Mais finalement, quand on regarde de plus prêt l’architecture et le fonctionnement de la PSP Go, on comprend immédiatement que le Sony Ericsson Xperia Play s’impose en réalité comme son digne successeur. Un successeur qui n’apporte finalement qu’une seule chose de plus (en dehors de caractéristiques techniques revues à la hausse), à savoir la possibilité de téléphoner. En revanche, ce que l’on peut aussi noter, c’est que ce téléphone portable semble présenter les mêmes défauts que la petite console portable de Sony, notamment au niveau de l’achat de jeux.

En effet, d’après les dernières nouvelles, il semblerait qu’il soit impossible d’importer ceux que l’on a acheté sur le PSN. Hum… Intéressant, non ? Toujours est-il que pour un peu, on pourrait presque penser que si le Xperia Play est capable de passer des coups de fil, c’est avant tout pour détourner notre attention et pour nous penser à apprécier un concept et un écosystème qui n’a pas rencontré le succès en 2009. Cela dit, il faut savoir que les calmants et les anti-douleurs ont parfois tendance à me rendre paranoïaque alors ceci explique sans doute cela.

Via