PUBG Mobile se voit désormais interdit en Chine par le gouvernement

PUBG est l’un des plus populaires Battle Royale du milieu vidéoludique, avec Fortnite et Apex Legends. Rien d’étonnant donc à ce que sa déclinaison mobile, développée par Bluehole, soit un petit succès chez les joueurs. C’est notamment du côté de la Chine que la communauté est très forte grâce à une grande présence des smartphones locaux – Huawei, Xiaomi, Oppo, OnePlus… PUBG Mobile, distribué par Tencent, doit malheureusement faire face à une censure venue directement… du gouvernement chinois ! C’est en tout cas ce que révèle The Verge à travers une interdiction de PUBG Mobile pour plusieurs raisons précises.

D’après The Verge, le gouvernement chinois n’apprécierait guère que le titre soit développé par Bluehole, firme sud-coréenne.

Mais la violence présente dans PUBG Mobile n’a pas joué en sa faveur. Nouveau coup dur pour Tencent après des mois sans sortir de jeux.

Une nouvelle situation désagréable pour Tencent

C’est un nouveau coup dur après l’arrêt de sortie de jeux distribués par Tencent pendant plusieurs mois. Le studio chinois doit faire face à une nouvelle censure venue du gouvernement de l’Empire du Milieu malgré des négociations. En Chine, PUBG Mobile, développé par Bluehole, a tout simplement été retiré des boutiques sur iOS et Android.

Les joueurs n’auront donc plus accès au célèbre Battle Royale pour plusieurs raisons…

La première serait que la présence d’une équipe coréenne au développement ne plairait pas vraiment au gouvernement chinois. Ce dernier, pour promouvoir son industrie, a tout simplement proposé aux joueurs de transférer leurs profils vers un clone de PUBG Mobile appelé Heping Jingying. Dans ce jeu, les compétiteurs incarnent un membre de l’armée chinoise face à des terroristes. Autant dire un jeu à la gloire de l’Empire du Milieu qui correspond aux dernières censures appliquées par le gouvernement. Un gouvernement qui touchera bien sûr un pourcentage sur les ventes de Heping Jingying.

Le censure dans le milieu vidéoludique en Chine semble plus forte que jamais. En plus des nombreuses censures et sorties refusées, le gouvernement se réserve désormais le droit de retirer des titres du marché. Même si l’éditeur Tencent est une chinois, ce dernier n’y aura pas échappé !