Facebook pourrait bientôt chercher à monétiser Instagram

Instagram aura coûté 700 millions de dollars à Facebook. Ce qui fait 700 millions de raisons de mettre en place une solution de monétisation afin de rentabiliser l’investissement. Jusqu’à présent, le géant des réseaux sociaux n’a fait aucun pas dans cette direction mais cela pourrait changer prochainement si l’on en croit 01net. Selon le site, la firme californienne aurait ainsi dépéché sur place l’une de ses salariées, une certaine Emily White, pour travailler dans ce sens. Il se pourrait ainsi que la publicité fasse très rapidement son entrée sur l’application, toute la question étant bien évidemment de savoir sous quel forme elle ferait son apparition.

En la matière, ce ne sont pas les solutions qui manquent, mais il y a de très fortes chances que Facebook opte pour un modèle économique similaire à Twitter, et plus précisément aux tweets sponsorisés. Ce dernier pourrait ainsi intégrer à notre flux, et entre les créations partagées par nos amis virtuels, des contenus comme des images ou des vidéos publicitaires. Ce dernier choix serait d’ailleurs assez facile à mettre en place puisque les spots publicitaires américains durent généralement 15 secondes, soit la même durée que les clips que nous avons désormais la possibilité de partager sur la plateforme.

Monétisation Instagram

Facebook pourrait bientôt intégrer de la publicité à Instagram.

Quoi qu’il en soit, Facebook devra marcher sur des oeufs pour ne pas déclencher la colère de ses utilisateurs. Rappelons effectivement que ce dernier s’était mis pas mal de monde à dos lorsqu’il avait modifié les conditions d’utilisation d’Instagram quelques jours après son rachat, des conditions qui stipulaient très clairement que nos contenus appartenaient à l’entreprise, et donc qu’elle était libre de les exploiter comme elle le voulait. Y compris à des fins commerciales. Bien heureusement, Facebook n’avait pas tardé à faire marche arrière.

Toujours selon 01net, Facebook n’aurait pas imposé de date butoire à Emily White et cette dernière devrait ainsi avoir le temps de bien réfléchir aux méthodes à mettre en place. Quoi qu’il en soit, Instagram pourrait rapporter beaucoup d’argent à Facebook, et ce d’autant plus que ce dernier profite d’une communauté de 130 millions d’utilisateurs actifs. Certes, ce n’est pas grand chose à côté du milliard d’internautes qui utilise le réseau social, mais il n’empêche que la petite application pourrait s’imposer comme un formidable levier.

En ce qui me concerne, en tout cas, cela ne me dérangerait absolument pas de voir débarquer de la pub dans l’application. Surtout si c’est aussi bien fait que sur Twitter, d’ailleurs.