Pyrène, le premier robot humanoïde bipède capable de bricoler

Les scientifiques viennent de créer le « premier » robot humanoïde, fabriqué pour servir d’outil. Ils lui ont donné le nom de Pyrène et ce dernier est capable de percer et de visser. Présenté jeudi à Toulouse, le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS) du CNRS qui l’a conçu a affirmé que ce robot pourrait un jour travailler dans « l’usine du futur ».

Pyrène a de nombreuses qualités, mais il n’est pas encore parfait et il a ainsi encore du mal à monter les escaliers. En outre, pour l’heure, il est toujours accroché par des filins qui se trouvent sur ses épaules au cas où il tombe.

Pyrene

Pyrène en pleine action.

Loin de vouloir remplacer les mains d’œuvre humaines par ceux des robots, Pyrène se chargera tout simplement de réaliser les tâches qui provoquent des troubles musculo-squelettiques.

Un prototype plus évolué que ses ancêtres

Les premières générations de robots étaient tout simplement créées dans le but de développer les capacités locomotrices, selon Philippe Souères, un responsable au sein du LAAS. Celui-ci est bien plus évolué, car il est « capable non seulement de bouger, mais également d’agir sur son environnement » et « d’exécuter des tâches ».

Le robot mesure à peu près 1,75 m et pèse 100 kg. Pour qu’il puisse surmonter les obstacles qui se dresseront inévitablement sur son chemin, les concepteurs l’ont programmé avec 32 mouvements.

Le robot est ainsi capable de prendre appui sur un mur ou même de se saisir d’une rampe pour se stabiliser lorsqu’il monte les escaliers.

Un robot programmé pour pouvoir s’adapter aux humains et les aider

Un des autres avantages de Pyrène par rapport à ses prédécesseurs est sa capacité de « voir » un obstacle et de le contourner. Pour cela, il est équipé de caméras à détection de profondeur. D’après Olivier Stasse, le robot est doté d’une capacité de perception qui lui donne la possibilité d’interagir avec l’environnement et les êtres humains.

Selon toujours les responsables du projet, le robot est actuellement en plein développement au sein du LAAS. Les chercheurs l’entraînent à effectuer des gestes complexes comme visser ou percer des objets. De ce fait, il s’agit du premier « robot humanoïde bipède » capable de telles choses.

De nombreux Pyrène vont bientôt effectuer les travaux dans les usines aéronautiques ou automobiles. Quand ? M. Souères pense que le robot sera près dans quelques années.

Mots-clés robotrobotique