Qualcomm et Apple sur le point d’enterrer la hache de guerre ?

Il se pourrait bien que la bataille judiciaire opposant Qualcomm et Apple depuis plusieurs mois puisse finalement se régler à l’amiable. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Steve Mollenkopf, le DG du fournisseur informatique, lors d’un entretien avec le magazine Fortune pendant une conférence sur les technologies à Aspen. Selon lui, il n’est question que du prix à payer pour la technologie développée par son entreprise.

Le litige entre les deux géants IT portait sur la violation de brevet. Qualcomm avait en effet accusé Apple d’utiliser sa technologie sans le payer à sa juste valeur. De son côté, la marque à la pomme accusait son fournisseur de profiter de sa position dominante pour surfacturer ses technologies.

Apple

Pour l’instant, aucune précision n’a été donnée quant à cette possibilité de règlement à l’amiable.

Qualcomm est ouvert à un accord hors tribunaux

Steve Mollenkopf a estimé qu’un accord était parfaitement possible entre Apple et son entreprise. Le règlement à l’amiable pourrait même avoir lieu en dehors des tribunaux. À travers ce geste, le fournisseur souhaite clairement en finir avec ces mois de conflits qui ne font que lui apporter des problèmes supplémentaires. Cela fait en effet des mois que les deux rivaux s’affrontent par plaintes interposées.

D’ailleurs, cela fait à peine quelques semaines que Qualcomm avait déposé de nouvelles plaintes contre son rival, envenimant encore plus la situation entre les deux parties.

La firme s’est justifiée en expliquant que son geste était un dernier recours face au refus d’Apple de payer ses processeurs à leur juste valeur. L’accusé se défend en affirmant que son détracteur exige un pourcentage exagéré. Cela reviendrait à taxer ses produits en entier, alors que Qualcomm ne lui fournirait qu’une seule technologie.

Un règlement à l’amiable est-il vraiment possible ?

Difficile d’imaginer la concrétisation d’un accord, quand on sait que les deux entreprises se livrent une guerre sans merci devant les tribunaux depuis plusieurs mois déjà. Aucun des deux partis ne veut en effet perdre la face devant l’autre. Non seulement le perdant devra payer des dédommagements, mais perdre pourrait également faire du tort à sa réputation, aussi bien auprès des partenaires que des consommateurs.

De plus, c’est clair que pour Qualcomm, « règlement à l’amiable » signifie qu’Apple lui verse des dédommagements pour ses technologies soi-disant sous-payées. Steve Mollenkopf a en effet insisté sur le fait que les ingénieurs du groupe ont travaillé dur pour développer ces technologies. Il est donc normal que la firme se batte pour préserver ses brevets et licences.

Reste à savoir si Apple acceptera de conclure un pareil accord. Pour l’instant, la firme de Cupertino ne s’est pas encore exprimée sur le sujet.

Mots-clés applequalcomm