Qualcomm veut empêcher Apple de commercialiser ses iPhones en Allemagne

Après la Chine et les États-Unis, la guerre entre Qualcomm et Apple se poursuit en Allemagne. Le fournisseur électronique vient de déposer plainte contre Apple devant les tribunaux de Munich et Mannheim. Il a demandé à ce que la marque à la pomme ne puisse plus vendre ses iPhone sur le territoire allemand. Qualcomm l’accuse toujours d’utiliser sa technologie au cœur de ses produits, mais sans pour autant la payer.

La firme de San Francisco avait déjà déposé une requête similaire auprès de l’International Trade Commission (ITC) aux USA. Elle avait également exigé à ce que les iPhone soient interdits de vente sur le sol américain.

Apple

Dans les deux cas, Qualcomm explique son geste par la simple volonté de faire valoir ses droits.

Apple ne se laissera pas faire

Il s’agit de la première plainte déposée par Qualcomm en Europe. Apple pourrait cependant risquer gros, car l’Allemagne est réputée pour être très sévère en matière de propriété intellectuelle.

Si Qualcomm accuse Apple de violation de brevet, ce dernier affirme pour sa part que le fournisseur taxe bien trop largement ses licences. Selon Tim Cook, le mode de calcul utilisé par Qualcomm oblige son entreprise à verser le prix en entier de chaque produit écoulé.

Or si on en croit le CEO de la firme de Cupertino, le prix exigé ne correspond pas au nombre de technologies de Qualcomm utilisé.

La version rapportée par Don Rosenberg, responsable des affaires juridiques de Qualcomm, est totalement différente. Ce dernier avait en effet affirmé que la violation de brevet par Apple portait au contraire sur deux technologies indispensables au bon fonctionnement de l’iPhone.

Une bataille décisive ?

Cela fait des mois que Qualcomm et Apple se livrent une guerre acharnée devant les tribunaux. Cette plainte déposée auprès des tribunaux allemands pourrait cependant être décisive pour l’un comme pour l’autre.

L’Allemagne est en effet connue pour ses lois très protectrices envers les détenteurs de brevet. De plus, la cour n’attend jamais longtemps avant de trancher, un an tout au plus.

Il y a quelques jours, Apple avait affirmé qu’elle ne paierait pas tant que la justice n’aura pas prononcé de verdict. Les partenaires asiatiques du groupe sont 100 % de son côté, déposant plainte contre Qualcomm. La guerre par plaintes interposées n’est visiblement pas près de se finir.

Mots-clés applequalcomm