Qualcomm veut se débarrasser des boutons d’accueil de nos téléphones

Qualcomm a présenté pas mal de nouveautés ce matin. Parmi elles, on trouve de nouveaux lecteurs d’empreintes digitales capables de fonctionner sous un écran ou… une paroi métallique. Le fondeur souhaiterait-il se débarrasser définitivement des boutons d’accueil de nos téléphones ?

Depuis l’année dernière, les écrans borderless se sont considérablement démocratisés. Xiaomi a été un des premiers constructeurs à démocratiser ces dalles avec la Mi Mix, mais il n’a pas été le seul à le faire.

Qualcomm Empreintes

Samsung lui-même a opté pour un format de ce type avec le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ en les équipant d’un magnifique écran Infinity recouvrant plus de 85 % de leur façade.

Qualcomm en a après nos empreintes

Apple lui-même devrait franchir le pas à la rentrée prochaine avec le très attendu iPhone 8. L’appareil devrait en effet être doté lui aussi d’un écran recouvrant toute la partie avant de son boîtier.

La démocratisation de ce format implique cependant de nombreux changements sur le plan ergonomique. Afin de laisser le plus de place possible à l’écran de leurs terminaux, les constructeurs sont en effet obligés de se débarrasser du superflu et le bouton d’accueil fait bien évidemment partie de la liste. Lui, mais également son lecteur d’empreintes.

Qualcomm a pleinement conscience des changements induits par l’apparition de ce nouveau format et le fondeur a donc demandé à ses ingénieurs de travailler sur des lecteurs d’empreintes digitales ultrasoniques capables de fonctionner à travers une couche de verre ou de métal.

Le premier produit sorti des laboratoires de l’entreprise a ainsi été pensé pour venir se placer sous un écran OLED de 1 200 µm d’épaisseur.

Des lecteurs très prometteurs

Toutefois, les suivants vont encore plus loin et ils sont ainsi capables de détecter une empreinte sous une plaque en verre de 800 µm et sous une plaque d’aluminium de 650 µm. Mieux, ils ne se limitent pas à nos simples empreintes et ils sont ainsi suffisamment sensibles pour parvenir à mesurer le rythme cardiaque et le flux sanguin de l’utilisateur… au sec ou sous l’eau.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces capteurs ne sont pas de simples concepts servant de faire-valoir. L’un d’entre eux a en effet été intégré au Vivo XPlay 6 et Qualcomm a en plus annoncé une mise à disposition des – autres – constructeurs pour la fin de l’année.

Faut-il s’attendre à en retrouver un sur l’iPhone 8 ? Ce serait étonnant. Apple aurait en effet opté pour une autre solution en se chargeant lui-même du développement du lecteur du téléphone. En revanche, il ne serait pas surprenant que la Samsung Galaxy S9 profite de l’un de ces capteurs.

Mots-clés qualcomm