Clicky

Quand des jeux Game Boy aident à créer un superordinateur

L’intelligence artificielle n’est plus un concept de nos jours, elle est belle et bien présente dans nos vies et certaines personnes en ont développé pour les faire évoluer. Kamil Rocki travaille justement pour améliorer les capacités d’apprentissage des IA.

Le spécialiste a récemment trouvé le moyen de faire d’une simple Game Boy un superordinateur; ce qui représente un travail titanesque.

Ultra Game Boy

L’ingénieur d’IBM Research a trouvé le moyen de créer un superordinateur pour les applications d’apprentissage automatique. Le superordinateur en question est composé de milliers de jeux Game Boy virtuels. La machine s’en sert pour apprendre des jeux Game Boy aux intelligences artificielles.

Outre sa fonction première, cette petite trouvaille permettrait aussi de transférer des connaissances entre IA.

Un système basé sur les neurones humains

Pour créer son superordinateur, Rocki Kamil s’est inspiré du cerveau humain et c’est ainsi que l’ingénieur a formé un réseau de neurones artificiels. Un seul réseau de neurones artificiel ne peut effectuer qu’une tâche particulière qui nécessite de la puissance. Le superordinateur créé par le chercheur est composé de plusieurs réseaux neuronaux, ce qui permet à la machine de maîtriser plusieurs jeux en même temps.

Super Mario Bros ou Tetris, l’appareil peut apprendre ces jeux à une vitesse impressionnante. Le produit des recherches et des expériences de Rocki a même été comparé à DeepMind de Google. C’est surtout la rapidité du superordinateur qui le rend meilleur que la technologie du géant IT.

Le processus de création de Rocki Kamil en bref

Rocki Kamil a commencé par créer plusieurs neurones artificiels puis, il a créé un algorithme pour que chaque neurone puisse apprendre et jouer à un jeu Game Boy. Au final, le superordinateur de l’expert sait jouer à près de 1000 jeux à une vitesse inégalée.

Après plusieurs tests sur plusieurs jeux Game Boy émulés, Rocki a fini par n’utiliser qu’une seule console physique mais elle était vraiment puissante. Pour vous donner une idée, le superordinateur de Kamil est cadencé à 400 MHz et il peut faire tourner un jeu qui affiche 24 000 images par seconde par puce FPGA. 1296 puces FPGA ont été utilisées pour le projet.

Mots-clés game boy