Quand des Pranksters créent un faux refuge pour SDF sur Google Maps

Des Pranksters ont fait une farce de très mauvais goût à un influenceur originaire de Los Angeles. Ils ont en effet transformé un hôtel particulier en refuge pour SDF sur Google Maps, un refuge censé fournir des lits et des repas gratuits à toutes les personnes dans le besoin.

Paul Denino a une vingtaine d’années et il a eu l’idée de créer en 2013 une chaîne sur YouTube afin de partager ses plus belles expériences.

Crédits Pixabay (image recadrée)

Le succès a été presque immédiat et la chaîne en question, Ice Poseidon, compte ainsi un peu plus de sept cent mille abonnés.

Une farce de très mauvais goût

Les années passant, le YouTubeur a donc réussi à fédérer une véritable communauté autour de son travail, mais il semblerait que cette dernière ne comporte pas que des génies.

Plus tôt dans l’année, un groupe de pranksters a en effet créé un nouveau repère sur Google Maps afin de faire croire aux utilisateurs du service que l’hôtel particulier où vit le YouTubeur était en réalité… un refuge spécialement construit pour les sans-abri. Un refuge proposant des repas gratuits et des lits où dormir.

Afin de donner plus de corps à leur farce, les instigateurs de la campagne ont rédigé des dizaines de faux avis en utilisant différents comptes.

Sans surprise, de nombreux SDF se sont donc rendus sur place avec l’espoir d’un peu de chaleur et d’un bon repas.

Très touché, Paul Denino a décidé de rendre l’affaire publique et elle a donc été reprise par de nombreux médias locaux. Par la suite, de nombreuses voix se sont naturellement fait entendre.

Google a pris des mesures

Paul Read, le membre d’une association d’aide aux sans-abri, a ainsi profité d’un entretien organisé par le Guardian pour condamner fermement les pranksters à l’origine de la farce, des pranksters qu’il accuse être à l’origine d’un véritable désastre social. De son côté, Rita Dunn, une femme sans-abri vivant sur une voie ferrée, s’est déclarée choquée de voir que des personnes pouvaient se montrer aussi malveillantes.

Il faut noter que ce n’est pas la première fois que Paul Denino est pris à parti par des pranskters. Il a même été victime de swatting par le passé.

Google, de son côté, a fait le nécessaire pour corriger le tir. Un porte-parole de l’entreprise a indiqué qu’il arrivait fréquemment que des escrocs cherchent à tirer parti de la popularité de Google Maps et que ses équipes ne cessaient de mettre en place des garde-fous pour éviter le pire.

Malheureusement, les mesures prises ne suffisent pas toujours et cette histoire en est clairement la preuve.

Mots-clés googlegoogle maps