Clicky

Quand deux voisins discutent par messages interposés sur Google Maps

Google Maps ne sert visiblement pas qu’à calculer des itinéraires ou obtenir des informations sur le restaurant du coin. Preuve en est, deux voisins ont utilisé la solution pour échanger des amabilités au sujet de la religion et de la musique.

Depuis son lancement en 2004, Google Maps est passé par plusieurs phases critiques.

Message Google Maps

À ses débuts, le service a en effet du faire face à une véritable levée de boucliers et beaucoup ont ainsi accusé Google de piétiner la notion de vie privée et d’intimité au profit de ses bénéfices.

Google Maps, un bon moyen de faire passer des messages à ses voisins

Encore plus avec le lancement de Street View trois ans plus tard. L’entreprise américaine avait alors fait face à plusieurs plaintes déposées par des particuliers agacés de voir leur maison apparaître à la vue de tous, sur une simple requête.

Google Maps et Street View n’avaient cependant pas que des détracteurs et de nombreuses personnes ont ainsi eu l’idée de détourner ces services de leur usage pour faire leur promotion.

En 2009, un Canadien du nom de Nate Heagy avait ainsi réussi à se faire photographier en train de jouer de la guitare par une voiture de Google, avec à ses côtés un panneau faisant la publicité de son groupe. Youssouf a eu l’occasion de revenir sur cette étonnante histoire dans un article disponible à cette adresse.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, notre ami guitariste n’a pas été le seul à faire passer un message par le biais de la solution et il arrive ainsi fréquemment que de nouvelles histoires similaires surgissent sur la toile sans crier gare.

Jésus et Elvis sont sur un toit…

Dernier exemple en date, celui de deux voisins qui ont eu l’occasion d’échanger quelques banalités par le biais de messages directement écrits sur le toit de leur maison.

La scène peut être visionnée à ces coordonnées. Le propriétaire de la maison au toit rouge a été le premier à ouvrir le bal en plaçant sur sa toiture le message suivant : « Jesus is alive » (Jésus est vivant). Son voisin, de son côté, en a fait de même un peu plus tard pour lui répondre, avec un message beaucoup moins engagé sur le plan religieux : « So is Elvis « . Ce qui peut se traduire par « Elvis aussi ».

L’histoire ne dit évidemment pas si cet échange d’amabilité a eu un impact bénéfique sur la relation entre les deux riverains, mais il peut être utile de noter que ce n’est pas la première fois qu’un voisin tente de faire passer un message par le biais de la solution. L’année dernière, un Américain s’était ainsi amusé à tracer le message « A** hole » dans son champ pour critiquer l’un de ses voisins.

Bref, si vous avez quelque chose à dire à votre voisin, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Mots-clés googlegoogle maps