Quand Facebook s’intéresse à vos données bancaires

Ce n’est pas la première fois que Facebook fait parler de lui avec les données utilisateurs que le réseau social collecte et exploite. Cependant, pour cette fois-ci, la plateforme va un peu plus loin que d’habitude.

Le géant IT s’intéresse désormais aux données bancaires de ses utilisateurs. Pourquoi est-ce si important pour Facebook et surtout, comment compte-t-il exploiter ces données précieuses et sensibles ?

Il s’agit d’une information venant du Wall Street Journal qui a fait réfléchir plus d’un même si au final, les intentions de Facebook peuvent être respectables et pratiques. Pour mettre à exécution son plan, la firme de Mark Zuckerberg aurait contacté de grandes banques américaines.

Quelles sont les intentions de Facebook ? Jusqu’où ira le géant des réseaux sociaux pour améliorer ses services ?

Une collecte de données pour améliorer l’expérience Facebook

L’information est jugée « sure. » Il semblerait que les responsables chez Facebook sont allés à la rencontre des dirigeants de grandes banques américaines afin de demander des données financières concernant leurs clients. Ces démarches ont été effectuées dans le but d’améliorer l’expérience sur Messenger.

Facebook a pour projet de permettre aux clients des banques comme US Bancorp, Citigroup, Wells Fargo ou encore Chase de pouvoir consulter le solde de leur compte bancaire directement via Messenger. Même si l’initiative semble être intéressante, il s’agit de données sensibles et le scandale Cambridge Analytica n’est pas encore oublié. Pour le moment, il s’agit d’un projet comme un autre. Une affaire à suivre !

Les répercussions éventuelles pour Facebook et ses utilisateurs

Selon les responsables de ce projet, il ne s’agit surtout pas d’une collecte de données à des fins publicitaires. Encore faut-il que le projet en question soit soutenu par les banques américaines et pour le moment, ce n’est pas le cas. Quoi qu’il en soit, si Facebook réussit son coup, la vie des utilisateurs sera certes facilitée, mais non sans risque.

Même si pour le moment la majorité des banques américaines restent réticentes concernant ce projet, d’autres établissements financiers y montrent de l’intérêt. Par ailleurs, depuis la fin de la journée du 6 août 2018, les actions Facebook ont connu une hausse intéressante qui va au-delà de 4 %.

Mots-clés facebook