Quand une photo du Temple de Zeus olympien donne lieu à une formidable enquête historique

L’Olympiéion, ou temple de Zeus olympien, est un ancien temple qui se trouve au pied de l’Acropole d’Athènes (un plateau rocheux calcaire situé au centre de la ville d’Athènes, en Grèce). Sa construction a débuté au VIe siècle av. J.-C., et a été achevée par l’empereur romain Hadrien en l’an 131. Aujourd’hui il n’en reste que 15 gigantesques colonnes (hautes de 17 m et de 2,6 mètres de diamètre).

Mais il semble que le temple de Zeus olympien n’ait pas encore révélé tous ses secrets, comme l’a découvert l’auteur et doctorant Paul Cooper, de Norwich, en Angleterre, lors de ses recherches sur l’ancien temple grec.

Une étrange cabane de pierre au dessus du temple de Zeus olympien

En tant que romancier et écrivain de fiction historique, Paul Cooper s’intéresse beaucoup aux ruines. Il a également entrepris des recherches sur les histoires oubliées de différents sites en ruines à travers le monde dans le cadre de sa thèse. Paul veut montrer dans sa thèse comment nos attitudes et représentations artistiques des ruines ont changé au cours de l’histoire. En faisant ses recherches, il est tombé par hasard sur une photo de la ruine du temple de Zeus olympien, prise en 1858.

La photo en question était particulièrement intrigante en ce sens qu’on pouvait y voir quelque chose de bizarre perché au sommet des piliers du temple. Cette chose ressemblait à une cabane, et elle n’est pas présente sur les ruines telles qu’elles se présentent aujourd’hui. Paul a également comparé la photo avec une autre photo identique qu’il avait trouvée au cours d’autres recherches. Idem, l’étrange cabane perchée était absence là aussi.

Paul a alors cherché des images datant de la même période que l’intrigante photo. Il a notamment trouvé une peinture des ruines du temple, ainsi que d’autres photos de la même époque. Et là, la petite cabane de pierre était bien présente. Cette bizarrerie intensifia la curiosité du doctorant. Y a t-il eu des gens qui ont vécu là-haut, perchés précairement sur l’un des piliers du temple ? Pourquoi la cabane apparaissait-elle sur certaines photos, et pas d’autres? Pourquoi a-t-elle disparu aujourd’hui ?

Le mystère de la cabane perchée sur le temple de Zeus olympien

Paul a l’habitude d’étudier les nombreuses ruines antiques dispersées à travers le monde pour découvrir les histoires qui se cachent derrière. Il a notamment exploré les incroyables ruines de Polonnaruwa au Sri Lanka alors qu’il écrivait son premier roman, inutilité « River of Ink« .

« De nombreux sites en ruines ont des histoires cachées ou disparues qui se déroulent après leur destruction. Par exemple, les ruines de l’Acropole d’Athènes étaient autrefois le site d’une mosquée ottomane et le Colisée possédait un ermitage chrétien. Les ruines de Palmyre en Syrie abritaient autrefois une ville florissante avant d’être détruite par les archéologues français dans les années 1920. », explique Paul.

C’est donc tout naturellement que le doctorant s’est lancé dans une formidable enquête historique pour découvrir les secrets cachés du temple de Zeus. Il a partagé les étapes de son investigation dans une série de tweets.

Les « stylites » à l’origine de la cabane perchée sur le temple de Zeus

Les investigations de Paul l’ont conduit aux ascètes chrétiens, connus sous le nom de stylites ou «saints piliers». Les stylites croyaient que vivre au-dessus de grands piliers les rapprochait de Dieu et expiait leurs péchés, les rendant ainsi « Saint ». À un moment donné, entre la destruction du temple au IIIe siècle et son exploration par les archéologues au XIXe siècle, les stylistes ont construit une petite cabane de pierre sur les piliers du temple en ruine.

Cela est corroboré par le consul américain Alexander Wilbourne Weddel dans un article du National Geographic datant de 1922. Alexander y dit avoir entendu des habitants de la région parler d’une longue lignée de stylites qui vivaient au sommet du temple en ruine et à qui on faisait monter de la nourriture et de l’eau à l’aide de cordes et de seaux. Il raconte même avoir rencontré un vieil Athénien qui se rappelait avoir apporté des offrandes de pains et de fruits aux stylites du temple de Zeus, qui faisaient descendre un panier pour recueillir les offrandes.

Après que la Grèce se soit détachée de l’empire ottoman et pris son indépendance, des efforts ont été déployés au XIXe siècle pour renforcer l’identité nationale en rappelant la grandeur du passé hellénique. Les autorités grecques avaient alors jugé bon de faire disparaître cet ajout chrétien.

Mots-clés histoire