Clicky

Quand l’Iran rend involontairement hommage à Windows 7

Il y a quelques jours, Reza H. Akbari, le responsable de programme à l’Institut de reportage sur la guerre et la paix, a publié une vidéo sur Twitter. La séquence montre Téhéran en train de rendre involontairement hommage à la firme de Redmond. Elle affiche une projection de cent-cinquante pieds du bureau Windows 7 sur l’un des monuments les plus célèbres du pays.

Reza H. Akbari a accompagné la vidéo d’un commentaire ironique selon lequel la personne qui exécute le projecteur aurait pu « au moins installer Windows 10. » L’image est restée un bon moment sur le mur de la tour Azadi. Jusqu’ici, personne ne sait comme l’incident a pu arriver.

Néanmoins, Nima Fatemi, chercheur en sécurité, sur Twitter, a suggéré qu’il se peut très bien qu’un artiste visuel ait oublié d’éteindre son économiseur d’écran.

La porte de la capitale

La tour Azadi ou Mémorial des rois est un monument fait de vingt-cinq-mille plaques de marbre blanc. Elle a été inaugurée le 16 octobre 1971.

Elle a été conçue dans le but de commémorer le 2500e anniversaire de la fondation de l’Empire perse. Imaginée par l’architecte Hossein Amanat, qui avait vingt-quatre ans à cette époque, la tour combine les styles architecturaux sassanides et islamiques.

Le monument historique et touristique mesure quarante-cinq mètres de haut. La place Azadi est vaste de cinq hectares. Il représente en quelque sorte la porte de la capitale.

Une publicité gratuite pour Microsoft

Les États islamiques organisent parfois des spectacles grandioses pour exprimer leur prospérité et leur puissance. En début d’année, par exemple, Dubai avait fait un immense show de lumières sur l’un des plus hauts gratte-ciels du pays.

Au lieu de cela, l’Iran a accidentellement fait la publicité de la société technologique américaine en affichant le logo du système d’exploitation en gros plan. Les passants ont eu le temps de contempler la scène de dysfonctionnement épique.

Quoi qu’il en soit, personne ne pourra en vouloir à Microsoft de se réjouir de cette pub gratuite dans la République islamique de l’Iran. Heureusement, ce n’était pas le fameux écran bleu de la mort de Windows indiquant une défaillance du système qui était projeté.

Mots-clés microsoftwindows 7