Quand Trump s’inspire de Game of Thrones pour promouvoir son mur

Une fois de plus, Donald Trump a fait les choux gras des médias en parodiant une phrase culte de la célèbre série de HBO « Game of Thrones » lors d’une tentative pour promouvoir la construction du mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Dans un contexte plutôt tendu où son administration peine à faire passer le projet de construction du mur censé endiguer le flot d’immigrés qui cherchent à entrer illégalement aux USA, le président américain a posté sur son compte Instagram une image montrant sa tête au-dessus d’un paysage clôturé avec l’inscription « The wall is coming » (allusion à « Winter is coming » de GOT, ou l’hiver vient en français). En poussant un plus loin l’allégorie, le montage photo montre également le « O » du slogan, avec trois barreaux verticaux.

Ce post du numéro 1 des États-Unis survient après une conférence de presse surprise organisée à la Maison-Blanche dans l’objectif de réitérer l’importance de la construction de ce mur pour Trump.

Un autre emprunt à la série télévisée Game of Thrones

Quelques mois après avoir fait un post sur Twitter, saluant la reprise des sanctions contre Téhéran, avec cette fois l’utilisation du slogan « Les sanctions viennent » (Sanctions are coming en anglais), Donald Trump a donc récidivé en tirant parti de la notoriété de Game of Thrones pour servir son image. Un poster affichant cette allégorie détournée visant l’Iran a d’ailleurs été étalé devant le président américain lors d’un conseil des ministres.

Face à cette utilisation déplacée des codes de l’univers de GOT, HBO et des acteurs de la série (Sophie Turner alias Sansa Stark, Maisie Williams alias Arya Stark) n’ont pas manqué de réagir sur Twitter en novembre, réactions qui se renouvelleront probablement en réponse à ce nouvel emprunt. George R. R. Martin, l’auteur de la saga est même allé plus loin en le comparant à Joffrey en disant qu’ils avaient la même maturité émotionnelle.

Ceci étant, il est indéniable que Donald Trump aime bien se servir de Game of Thrones pour appuyer sa communication, tant au niveau de la diplomatie que pour ses ambitions politiques: rappelons-le, la construction de ce mur faisait partie de ses promesses durant la dernière campagne électorale.