Clicky

Quand un crâne humain est utilisé pour composer la bande-son d’un jeu indé

Connaissez-vous Playdead ? Ce studio indépendant Danois s’est fait connaître en lançant en 2010 Limbo, un jeu mêlant plate-forme et réflexion dans un style graphique très particulier basé sur le noir, le blanc et toutes les nuances de gris possibles.

Le studio a accouché cet été d’un nouveau titre répondant au nom d’Inside, qui a lui aussi rencontré un très grand succès d’estime. Mais si nous en parlons aujourd’hui c’est pour évoquer la bande-son du soft, qui a été réalisée à l’aide d’un véritable crâne humain. L’affaire n’est clairement pas courante et pourrait bien plaire à nos amis gothiques et aux amateurs d’anecdotes dérangeantes à souhait.

crane-humain-inside

Tout peut servir le processus créatif de Martin Stig Andersen, tout… Même un crâne humain.

C’est au travers d’un entretient avec les journalistes du site Gamasutra que Martin Stig Andersen, le compositeur et sound-designer ayant opéré sur Inside, a révélé son « astuce » pour donner un timbre particulier aux différentes compositions de la bande originale du jeu. Une technique pour le moins étonnante.

Un crâne humain pour la bande-son

Le moins que l’on puisse dire c’est que le compositeur a de la suite dans les idées. Ce dernier a voulu – sur cette bande originale – expérimenter les résonances et notamment celles rendues possibles avec un crâne humain et sa mâchoire.

Il est vrai que les sons se propagent de manière très particulière au travers des os, ce qui donne un rendu tout à fait singulier, collant parfaitement à l’ambiance crépusculaire d’Inside.

Martin Stig Anderson explique toutefois que le son obtenu en utilisant les ossements a du être retravaillé en post-processing pour régler les différentes fréquences, et permettre aux compositions d’être audibles.

Un véritable travail de fourmi puisque l’enregistrement initial était assez mauvais en terme de qualité audio, et ce de l’aveux même du sound-designer.

Une méthode peu orthodoxe, mais pour le moins efficace

Si sur le plan éthique la méthode peut être sujet à cautions, sur le plan artistique force est d’avouer que c’est un sans faute. Le travail réalisé sur la bande son du jeu est magistral, conférant au titre une ambiance totalement bluffante.

Si vous voulez entendre le rendu sonore avant / après enregistrement au travers du crâne, c’est en dessous que ça se passe.

(Voici la piste audio avant altération)

(Et voilà le même échantillon, après avoir été enregistré au travers du crâne)

Mots-clés insolitemusique

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.