Quand une profusion de Succès devient un argument de vente sur Steam

Certains esprits possiblement plus naïfs que raisonnables s’autorisent à penser que la fin du programme Greenlight fera de Steam un lieu définitivement sain à fouler du clic pour ses visiteurs. Ce serait toutefois occulter la progression de titres olé olé sur la plate-forme, les accès anticipés à des jeux abandonnés dès leur naissance et ces softs misant tout leur intérêt sur une énorme quantité de Succès à débloquer.

Le phénomène n’est pas nouveau et l’on peut ainsi estimer qu’il est apparu avec la première génération de consoles HD regroupant la Xbox 360 et la PS3. Des machines qui offraient ainsi chacune un système de récompenses similaire au joueur : en réalisant x actions dans tel ou tel titre, ce dernier se voyait décoré d’un titre, une distinction se matérialisant à l’écran par un bandeau de quelques secondes et à l’oreille par un son caractéristique. Une manière, dans les cas les plus purs, de motiver à explorer son jeu de fond en comble.

Télécharger Steam OS

Des dérives sont cependant apparues, tels ces 1.000 g (l’équivalent d’un Trophée Platine sur consoles Sony) obtenables dans l’adaptation 360 du film Avatar en se contentant d’appuyer 50 fois sur la touche B de son pad. Qui n’a également pas déjà levé les yeux au ciel en décrochant un Succès rien qu’en pressant le bouton Start à l’écran-titre ?

Plus de 50 titres considérés sur Steam comme des « spam de Succès »

Sur Steam, les vannes semblent être encore plus grandes ouvertes, avec des jeux apparaissant ainsi avoir été davantage soignés dans le nombre de Succès à y débloquer qu’au niveau de leur qualité intrinsèque. Kotaku donne l’exemple de Super Duper Flying Genocide 2017, consistant à capturer des personnes avec une soucoupe volante. Le soft coûte moins d’un euro, ne casse pas des briques à en croire la majorité des avis laissés sur son passage et affiche un total de 1.002 Succès.

Et si des joueurs y trouvent là leur compte et que d’autres dénoncent la pratique, un coup d’œil à SteamSpy permet d’apprendre que Super Duper Genocide 2017 s’est tout de même vendu à environ 100.000 unités. Bien sûr que tout miser sur les Succès ne garantit pas la réussite d’un titre, mais en se rendant compte que Steam renferme une cinquantaine de ce type de jeux et qu’en l’espace de huit mois, le nombre de Succès ajouté sur Steam a plus ou moins été multiplié par 5, on ne saurait que trop recommander de se munir d’eau bénite à chaque connexion chez l’ami Gabe.

Parce qu’il vaut bien un trilliard de Succès à lui tout seul.

Mots-clés steam