Quantic Dream : une plainte est déposée contre Mediapart et Le Monde

Alors qu’une démo jouable de Detroit : Become Human est disponible depuis peu sur le PlayStation Store et que la sortie du titre est toujours calée au 25 mai prochain, Quantic Dream a décidé de riposter, devant les tribunaux, contre Le Monde et Mediapart.

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, les deux quotidiens – en compagnie de leurs collègues spécialisés de Canard PC – ont respectivement publié courant janvier des enquêtes portant sur les conditions de travail offertes par la boîte française. On y découvrait alors les témoignages édifiants d’anciens et d’actuels employés du studio, décrivant – auprès du Monde – la vie quotidienne au sein de l’entreprise comme « caractérisée par une culture d’entreprise toxique, une direction aux propos et attitudes déplacés, des employés sous-considérés, des charges de travail écrasantes et des pratiques contractuelles douteuses« .

Pointé du doigt par Canard PC, Mediapart et Le Monde pour les conditions de travail proposées à ses employés, le studio parisien Quantic Dream a décidé de porter plainte.

Inutile de dire que ce trio d’articles n’a pas particulièrement plu à David Cage (le fondateur et PDG de Quantic Dream) qui, après s’être défendu tant bien que mal, attaque deux des trois médias concernés en justice. C’est du moins ce que rapporte Jason Schreier de Kotaku, qui a eu l’occasion d’échanger avec les journalistes du Monde, de Canard PC et de Mediapart, responsables de ces papiers qui font une sacrée tache sur le pedigree de celui que l’on surnomme le « Godard du Pixel« .

Quand le journalisme d’investigation interfère dans une campagne marketing qui bat son plein

Clairement, la publication de ces fameuses enquêtes tombe très mal pour Quantic Dream qui se retrouve donc engagé dans les prémices d’une joute juridique au plus mauvais moment (le passage devant le tribunal se fera en juin). Un moyen toutefois pour le studio parisien – et son dirigeant – de ne pas perdre la face en pleine période de promotion du très attendu Detroit : Become Human, dont le succès pourrait être impacté par les témoignages recueillis par les trois médias évoqués plus haut.

Reste que du côté des journalistes visés par l’action en justice de Quantic Dream, on ne se démonte pas, bien au contraire. Contacté par Jason Schreier, William Audureau du Monde indique que son article « a été écrit en toute sincérité en s’appuyant sur une enquête bien documentée et approfondie, respectueuse du principe que les deux parties doivent être écoutées », ajoutant « nous nous en tenons à notre information« .

Du côté de Canard PC, Ivan Gaudé (le directeur de la publication du magazine) a expliqué à Kotaku avoir reçu deux « lettres de menaces » de la part de Quantic Dream. Une première avant publication de leur article, une seconde juste après, qui n’a pas été suivie d’une quelconque action en justice.

Le premier concerné, David Cage, répond quant à lui aux accusations de blagues racistes et homophobes dont certains de ses employés auraient été victimes par la suivante : « Vous voulez qu’on parle d’homophobie ? Nous travaillons avec Ellen Page qui se bat pour les droits LGBT. Vous voulez qu’on parle de racisme ? Nous travaillons avec Jesse Williams qui milite pour les droits civiques aux États-Unis… Jugez mon travail« .

Si vous souhaitez consulter les articles publiés par Le Monde, Mediapart et Canard PC, il vous suffit de cliquer sur ces liens. Attention leur accès est toutefois payant.