Quimper : un sextoy en forme de mouton retiré de la vente

Dolly traînait depuis un moment sur les étagères de la Foir’Fouille de Quimper, mais elle a finalement dû prendre sa retraite suite au scandale d’une mère de famille de la région.

La Foir’Fouille est une enseigne extrêmement florissante, une enseigne se trouvant à la tête d’un catalogue riche de plusieurs milliers de références différentes. Dans les boutiques de la marque, il est effectivement possible de trouver de la vaisselle, du lingue de maison, du mobilier et des produits insolites ou festifs.

Dolly

Certains versent allègrement dans le politiquement incorrect et c’était notamment le cas de Dolly.

Dolly, un mouton gonflable pas ordinaire

Derrière ce nom se cachait en effet une poupée gonflable bon marché en forme de mouton, une poupée  spécialement pensée pour « animer » les enterrements de vie de garçon.

Plus tôt dans la semaine, une mère de famille était tranquillement en train de fouiner dans le Foir’Fouille de Quimper (Finistère) lorsqu’elle est tombée sur cette poupée gonflable pas tout à fait comme les autres en passant devant le rayon consacré aux accessoires « sexy » et « festifs ».

Choquée par la découverte, elle a immédiatement confié sa petite fille à son mari afin d’étudier plus en détail l’objet. Elle a alors eu la surprise de découvrir que la boîte du produit comportait une mention sans équivoque : « mouton pour pénétration ».

Ni une, ni deux, elle a raconté toute la scène sur Facebook et sa publication a très vite commencé à engranger les likes et les partages, acquérant par la même occasion de plus en plus de visibilité.

La préfecture est intervenue

La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) a fini par avoir vent de l’histoire, de même pour la mairie de Quimper et une association locale. Alertée, la préfecture a rapidement réagi et elle a ainsi demandé au commissariat d’intervenir pour faire retirer l’objet de la vente.

Plusieurs policiers sont donc intervenus dans la boutique pour demander au gérant d’enlever la pauvre Dolly de son rayon. Ce dernier n’a pas cherché à discuter et il a immédiatement présenté ses excuses : « C’est un produit humoristique qui traine là depuis un ou deux ans […] et qui servait de totem aux Vieilles Charrues ». Avant de continuer : « On fait l’interprétation qu’on veut des objets. Certains sont plus ou moins graveleux et ne sont pas du goût de tout le monde. On n’est pas là pour heurter la sensibilité des gens. Si un objet pose problème, on le retire ».

Dolly va donc pouvoir prendre une retraite bien méritée.

Mots-clés insolitensfysextoys