Clicky

Qwant, le moteur de recherche à la française

De nos jours, pour se lancer sur le secteur de la recherche sur internet, il faut soit être complètement fou, soit être particulièrement audacieux. Il est encore trop tôt pour savoir à quel camp appartiennent les concepteurs de Qwant mais ces derniers semblent bien décidé à tout faire pour éclipser Bing et Google. Est-ce qu’ils arriveront à leurs fins ? On ne le saura pas tout de suite, c’est un fait, mais il faut avouer que ce moteur de recherche à la française ne manque pas d’atouts, à commencer par une interface nettement moins simpliste qu’il n’y paraît au premier abord. Du coup, si vous cherchez une alternative aux géants du genre, alors il est fort possible que vous vous laissiez séduire.

Lorsqu’on arrive sur la page d’accueil de Qwant, il est très difficile de ne pas penser à… Google. Une charte dépouillée, un logo décliné en plusieurs couleurs, un simple champ de recherche, il faut avouer que ce dernier ne semble pas très original. Un sentiment qui s’estompe immédiatement après avoir lancé notre première requête.

Qwant : la vue classique

Toute ressemblance avec un service existant et mondialement connu est involontaire… ou pas.

Qwant : cinq pôles de recherche

Contrairement à Google, Qwant ne se contente effectivement pas de renvoyer une liste de pages web. Il va en réalité beaucoup plus loin en s’appuyant sur cinq pôles de recherche bien distincts les uns des autres. En gros, donc, après avoir lancé notre recherche, le moteur va nous retourner une liste de résultats structurée autour de cinq colonnes, des colonnes qui  afficheront simultanément plusieurs types de résultats :

  • Web : C’est dans cette colonne que nous retrouverons la liste de toutes les pages liées à notre requête, des pages classées selon leur pertinence.
  • Live : Même principe ici à ceci près que cette colonne affiche des pages classées par ordre ante-chronologique. Ce qui nous permettra de mettre immédiatement la main sur les publications les plus fraiches, les plus récentes.
  • Qnowledge Graph : Similaire en tout point au Knowledge Graph de Google, cet encart affichera des informations ciblées en fonction de nos requêtes. Comme la biographie d’un auteur ou encore les données d’une ville.
  • Social : Comme son nom l’indique, cette colonne sera uniquement dédiée aux contributions publiées sur les réseaux sociaux. Notez cependant qu’il semblerait que seul Twitter soit supporté pour le moment.
  • Shopping : Pas de grosse surprise ici puisque cet encart affichera des listes de produits, exactement comme le fait Google Shopping.

Grâce à ces cinq colonnes, il sera donc possible d’avoir une vision d’ensemble d’une problématique donnée. Très pratique pour tous ceux qui travaillent dans le secteur du marketing digital, donc. En outre, en haut de chaque élément, nous trouverons un champ de formulaire qui nous permettra d’affiner les résultats de la colonne associée. Les termes que nous saisirons ici s’ajouteront à notre requête principale. Puisqu’on en est à évoquer ce genre de détails, on peut également ajouter que chaque résultat s’accompagne d’un petit drapeau rouge, un drapeau qui va tout simplement nous permettre d’ajouter la page associée à nos bookmarks.

Ce qu’il faut également préciser, c’est qu’on trouvera au dessus de ces cinq colonnes une zone entièrement dédiée aux médias. Une zone qui centralisera ainsi toutes les images et toutes les vidéos liées à notre recherche.

Qwant : la vue classique

La vue classique proposée par Qwant permet d’avoir un tour d’horizon d’une requête donnée. Très utile pour surveiller certains termes plus efficacement.

Qwant : cinq vues différentes

Alors bien sûr, l’affichage des résultats en colonne n’est pas particulièrement confortable lorsqu’on doit traiter un gros volume de données. Bien heureusement, Qwant a eu la très bonne idée d’intégrer trois autres vues qui nous permettront finalement de trouver plus facilement ce que l’on cherche :

  • Classic : C’est la vue par défaut du service, celle-là même qui divise les résultats de nos recherches en cinq colonnes distinctes.
  • Mosaic : Une vue beaucoup plus confortable et qui va afficher tous nos résultats sous la forme d’une gigantesque mosaïque, un peu à l’image de ce que propose Pinterest. Point intéressant, on retrouvera dans une colonne latérale située à gauche les intitulés de nos cinq colonnes, les médias prenant la place du Qnowledge Graph évoqué un peu plus haut. Il suffira alors de cliquer sur la petite croix associée à l’intitulé de notre choix pour faire disparaître tous les résultats associés. Ce n’est pas tout puisqu’on trouvera également sous ces intitulés un champ de recherche qui nous permettre une fois encore d’affiner nos résultats.
  • Media : Sans grande surprise, cette vue va se contenter d’afficher sur une seule et même page tous les médias liés à notre requête. Là encore, on ne manquera pas d’avoir une grosse pensée pour Pinterest puisque cette vue reprend finalement la même présentation.
  • People : Tout le monde n’en aura pas forcément l’utilité mais cette vue nous affichera uniquement les profils des internautes en lien avec notre requête. Si vous tapez « Apple », vous devriez ainsi voir apparaître la jolie trombine de Steve Jobs, ou même celle de Steve Wozniak.

Ce qu’on peut également indiquer, c’est que Qwant n’applique pas une pagination stricte. En réalité, il suffit de descendre tranquillement dans la page pour voir apparaître de nouveaux résultats au fur et à mesure. Mine de rien, et même si le service n’a rien inventé, c’est très confortable lorsqu’on passe un peu de temps dessus.

Qwant : la vue en mosaïque

La vue en mosaïque est ma préférée, elle facilite la navigation et elle met le contenu des pages en valeur. Très agréable à l’oeil.

Qwant : les autres options

Si l’internaute souhaite aller plus loin, Qwant propose également deux autres fonctions assez sympathiques : la gestion des signets et l’affichage des tendances. Dans le premier cas, ce n’est pas compliqué puisque le service intègre un outil permettant de mettre facilement n’importe quelle page de côté. Il suffit ainsi de cliquer sur le petit drapeau d’un résultat pour ajouter automatiquement la page associée à nos signets. Exactement comme pour les favoris du navigateur, donc, à ceci près qu’il n’est pas nécessaire de se rendre sur la page pour le faire. Notez cependant que pour profiter de cette fonction, il est impératif de se créer un compte soit en remplissant le formulaire associé, soit en s’identifiant à l’aide de Twitter ou de Facebook.

L’affichage des tendances est un peu moins excitant, mais cette option devrait être utile pour tous ceux qui veulent connaître les buzz du moment. En cliquant sur le lien situé dans la barre d’outil du moteur, l’internaute pourra ainsi accéder à une fenêtre listant toutes les requêtes les plus populaires du moment.

Au final, donc, si Qwant ne révolutionne pas le genre, le moteur dispose de sérieux atouts pour se démarquer de ses concurrents. Et de mon point de vue, sa plus grande force, c’est sans aucun doute le fait d’afficher sur la même page différents types de résultats. Plus besoin d’aller fouiner à gauche, à droite, on trouve tout au même endroit.

Reste évidemment la question de la pertinence des résultats. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Qwant ne s’en sort pas si mal et on trouve finalement assez vite ce que l’on recherche. Notez cependant que ce n’est peut-être qu’une impression et il faudrait sans doute avoir un peu plus de recul pour pouvoir réellement juger des performances de ce moteur.

Aller sur Qwant

Mots-clés qwantrechercheweb

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.