Rachat de NXP par Qualcomm : l’issue toujours incertaine

Près de deux ans après que Qualcomm ait annoncé son intention d’acheter le fabricant de puces néerlandais NXP, l’accord est toujours en cours. Ce qui manque, c’est l’approbation du gouvernement chinois. D’autres gouvernements et leurs autorités de la concurrence ont déjà approuvé la fusion d’une valeur de 44 milliards de dollars des deux sociétés.

La Chine hésite, notamment à cause du différend commercial déclenché par le président américain Donald Trump. Maintenant, NXP a fixé une date limite pour l’acheteur américain.

Qualcomm devrait demander l’approbation d’ici mercredi. Il y a encore quelques jours, Qualcomm semblait vouloir abandonner l’affaire mais l’issue reste incertaine.

Si le rachat se réalise, cela fera de Qualcomm l’un des plus grands producteurs de puces au monde.

Retour sur la proposition de rachat de NXP par Qualcomm

Depuis maintenant 21 mois, Qualcomm tente d’acheter le fabricant de puces automobile néerlandais, NXP Semiconductors. La société veut conclure cette transaction pour réduire sa dépendance au marché des smartphones. Les régulateurs chinois n’ont pas encore donné le feu vert mais les fonctionnaires chinois pourraient encore approuver l’accord à la dernière minute.

Si c’est le cas, les compagnies elles-mêmes pourraient convenir de prolonger la date limite d’expiration de l’accord qui est fixée à la date du 25 juillet. Si l’acquisition n’est pas approuvée d’ici mercredi, Qualcomm a accepté de payer à NXP des frais de rupture de 2 milliards de dollars le jour suivant.

A propos de Qualcomm et NXP

Qualcomm est une multinationale américaine d’équipements de télécommunication et de semi-conducteurs. La firme conçoit et commercialise des produits et services de télécommunications sans fil et tire la plus grande partie de ses revenus de la fabrication de puces. Une majeure partie de ses bénéfices est également tirée de vente de licences et de brevets.

Quant à NXP, c’est un fabricant de semi-conducteurs néerlandais basé aux Pays-Bas. NXP est notamment le co-inventeur de la technologie de communication en champ proche (NFC) avec Sony. L’entreprise fournit des jeux de puces NFC qui permettent d’utiliser les téléphones portables pour payer les marchandises, stocker et échanger des données en toute sécurité.

Sur la base du prix de négociation de NXP d’environ 103 $ par action cette semaine, les investisseurs pensent que la fusion n’aura pas lieu.

Mots-clés qualcomm