Clicky

Rachat NXP : Qualcomm prêt à des concessions auprès de l’UE

Qualcomm veut à tout prix racheter son concurrent néerlandais NXP Semiconductors. Cela fait un an que le fabricant de puces NFC négocie avec les autorités de la concurrence européennes pour pouvoir enfin finaliser la transaction. Dans un communiqué publié le jeudi 5 octobre 2017, la Commission européenne a révélé que l’entreprise américaine a soumis plusieurs propositions, mais sans donner plus de détails sur le sujet.

Qualcomm a déboursé près de 38 milliards de dollars pour l’acquisition de NXP. Cette somme colossale est une véritable première dans l’histoire du secteur des semi-conducteurs. Par prudence, l’UE a ouvert une enquête en juin dernier dans le but de déterminer les possibles impacts d’une telle fusion sur le marché lié aux semi-conducteurs.

Nouveaux Snapdragon Qualcomm

Il est prévu que la Commission prenne sa décision le17 octobre 2017. Cette date va cependant être repoussée pour pouvoir examiner les concessions proposées par Qualcomm.

Qualcomm propose des garanties

La Commission européenne n’a pas précisé de quoi il s’agit, mais Qualcomm est vraiment décidé à faire approuver son projet d’acquisition quitte à faire d’importantes concessions. Le fabricant de puces doit surtout prouver que racheter son concurrent NPX pour une somme aussi énorme n’aura pas de conséquences néfastes sur le secteur des semi-conducteurs.

L’Union européenne craint que cette fusion n’entraine une importante hausse des prix. La commission appréhende également qu’elle ne limite les choix, mais aussi qu’elle ne ralentisse l’innovation dans le secteur, que ce soit en matière de circuits bande de base, de puces NFC, ou de semi-conducteurs destinés à l’application V2X dans l’automobile.

La date est sans cesse repoussée

Cela fait des mois que les autorités de la concurrence européennes ne cessent de repousser la date limite pour se prononcer sur l’affaire. Les garanties présentées jusqu’ici par Qualcomm ne permettraient pas encore de trancher sur la question. L’examen avait été suspendu sine die fin juin 2017, laissant 90 jours à la Commission pour prendre une décision.

Cependant, la date butoir du 17 octobre 2017 sera une fois de plus repoussée. Un nouveau délai va être fixé pour que les responsables de la concurrence de l’UE puissent étudier les propositions présentées par Qualcomm et juger si elles permettent enfin de prendre une décision sur cette affaire qui n’a que trop duré.

Mots-clés qualcomm

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !