Clicky

Rainway : un lancement compromis sur la Switch ?

Andrew Sampson travaille depuis plusieurs mois sur un outil du nom de Rainway, un outil versant allègrement dans le cloud gaming. Il a mis en ligne une nouvelle vidéo en début de semaine et cette dernière met une fois de plus en scène une Switch, mais certains détails ne collent pas.

Rainway se positionne sur un segment équivalent à celui du GeForce Now ou du PlayStation Now et la solution a ainsi pour but de permettre à l’utilisateur de retrouver sa bibliothèque vidéoludique depuis n’importe quel appareil.

Production Switch

La solution développée par Andrew Sampson va cependant un peu plus loin.

Rainway, le cloud gaming universel

Contrairement à ses concurrents, Rainway mise en effet sur l’universalité et le service a ainsi été pensé pour fonctionner sur tous les supports. Il ne se limite donc pas à nos ordinateurs et il sera tout à fait capable de tourner sur un smartphone ou même… une console portable.

Lorsque le service a été évoqué pour la toute première fois, le développeur avait axé une bonne partie de sa communication sur la Switch. Il avait en outre indiqué à l’époque avoir eu de bonnes nouvelles de la part de Big N, sans pour autant donner plus de détails.

Depuis, les choses ont bien avancé et le lancement de la solution est ainsi programmé pour le 20 janvier. Soit la semaine prochaine.

En attendant, Andrew Sampson et ses associés comptent faire monter la pression et ils ont ainsi mis en ligne en début de semaine une nouvelle vidéo afin de promouvoir leur solution.

Très rythmée, la séquence se focalise sur une utilisatrice et elle la suit à travers toutes ses péripéties. La vidéo la montre ainsi en train de jouer à son titre préféré sur son ordinateur, sa Switch et enfin sur son smartphone. Mieux, elle se retrouve même à affronter d’autres personnes dans une partie en multijoueur endiablée… en plein milieu d’un café.

Des négociations en cours avec Nintendo

Compte tenu de l’axe narratif de la vidéo, il paraît logique de penser que Rainway sera disponible sur la Switch, mais certains détails ne collent pas.

À commencer par la fin de la vidéo. Dans cette partie, ses réalisateurs ont listé toutes les plateformes compatibles avec la solution.

Les logos de Windows, macOS et Linux apparaissent bien, de même pour Chrome, Firefox, Android et la Xbox. En revanche, la Switch est aux abonnées absentes et son logo ne fait donc pas partie de la liste.

De son côté, le site ne fait pas la moindre allusion à la console non plus, et ce alors même que Rainway avait axé une bonne partie de sa communication sur la Switch. Étrange.

Andrew Sampson, de son côté, a publié un communiqué afin de rassurer la communauté, un communiqué dans lequel il explique être actuellement en négociations avec Nintendo afin de pouvoir proposer son client en natif dans l’eShop de la console. Pour l’instant, rien ne serait donc acté. Plus étonnant, l’homme indique également que si les négociations n’aboutissent pas, alors la solution restera accessible depuis le navigateur web de la Switch.

Mais voilà, le problème, c’est que Nintendo a la main mise sur sa plateforme. Si la firme décide de ne pas intégrer Rainway à son eShop, on l’imagine mal laisser la solution accessible depuis le navigateur de son appareil.

Il faudra bien entendu attendre le 20 janvier pour en avoir le cœur net, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une mauvaise surprise.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.