RapidDrive, la Dropbox de RapidShare

En ce moment, les outils de stockage dans le cloud ont le vent en poupe et RapidShare est bien décidé à surfer sur la vague puisque le célèbre service de partage de fichiers vient tout juste de lever le voile sur RapidDrive. RapidDrive, qui est en réalité un service similaire à ce que l’on trouve aujourd’hui du côté de Dropbox, de Google Drive ou encore de SkyDrive. Disponible uniquement sur Windows et en version bêta pour le moment, il devrait officiellement débarquer pour la rentrée et il ne manquera sans doute pas d’intéresser tous ceux qui ne jurent que par RapidShare.

RapidDrive, la Dropbox de RapidShare

Notons d’ailleurs que tous les internautes disposant d’un compte premium sur RapidShare peuvent profiter dès à présent de la bêta de RapidDrive. Le truc, par contre, c’est que l’utilitaire n’est malheureusement disponible que sur le système d’exploitation de Microsoft, il est donc impossible d’en profiter sur Mac OS ou sur Linux. Dommage, mais nul doute que cet oubli sera corrigé dans les prochaines semaines.

Après, pour les fonctionnalités proposées par RapidDrive, on trouve :

  • Gestion des fichiers et des dossiers à partir de l’explorateur Windows.
  • Seuls les fichiers ouverts utilisent le stockage local.
  • Seuls les fichiers en cours d’utilisation sont téléchargés.
  • Possibilité de copier les fichiers en un clic.
  • Intégration de notification pour les téléversements.

L’intérêt de ce service, c’est que tous les fichiers envoyés sur RapidShare seront accessibles dans le lecteur. Ce dernier vous offrira donc la possibilité de gérer tous les fichiers de votre compte, sans avoir besoin de vous connecter sur le portail dédié. En outre, le fait que RapidDrive ne télécharge que les fichiers en cours d’utilisation devrait vous permettre de gagner pas mal de temps. Plus besoin, en effet, d’attendre systématiquement la synchronisation de tous nos fichiers pour profiter de leur contenu.

Pour le moment, nous n’en savons pas beaucoup plus sur les caractéristiques de l’abonnement. On sait simplement que la version gratuite du service imposera une bande passante limitée. Pour lever cette limitation, il faudra donc souscrire à l’offre payante qui devrait démarrer à 9,90 € par mois.

Ce qui est intéressant à noter, en tout cas, c’est que les plateformes de stockage de fichiers semblent tout mettre en oeuvre pour faire oublier leurs vieux démons. Mine de rien, la fermeture de Megaupload et l’arrestation de Kim Dotcom auront beaucoup changé la donne. Pour en savoir plus, vous pouvez aller consulter la page dédiée sur le site de RapidShare.

Via