Razer Nabu : et hop, encore un bracelet connecté

Razer est un constructeur plutôt imprévisible. Si ce dernier s’est lancé sur le marché comme accessoiriste, il lui arrive de temps en temps de sortir des produits insolites et parfois novateurs. Preuve en est, ce dernier a profité du CES 2014 pour présenter son propre bracelet connecté, le Nabu. Un bracelet qui propose globalement la même chose que ses concurrents, avec deux ou trois petites choses en plus.

Si les smartphones, les tablettes tactiles et les machines hybrides tiennent le haut du pavé sur le salon, ils ne sont pas loin de se faire voler la vedette par les objets connectés. Il faut dire aussi que ces derniers sont très en vogue depuis l’année dernière. Et si les bracelets connectés étaient jusqu’à présent l’apanage des fabricants spécialisés officiant dans le domaine du sport, tous les constructeurs s’intéressent désormais à ce nouveau marché et nous en avons encore eu la preuve ce matin avec le lancement du SmartBand de Sony.

Razer Nabu

Razer a profité du CES 2014 pour présenter son premier bracelet connecté : le Nabu.

Razer, lui aussi, compte bien se taille une part du gâteau et le Nabu le prouve assez bien. Esthétiquement parlant, ce dernier est plutôt fin et discret. Tout de noir vêtu, il embarque deux écrans OLED situés de chaque côté du bracelet : un carré de 32 pixels de large à l’avant pour les notifications, et un rectangle de 128×32 à l’arrière pour les messages. Pourquoi une telle disposition ? Tout simplement pour que nous soyons les seuls à lire nos messages privés. Dans l’absolu, ce n’est pas idiot, il n’y a rien de pire que de recevoir un sexto sur son bracelet connecté en pleine réunion, et alors même que nos jolies fesses sont posées juste à côté de celles de notre patron.

Bracelet connecté oblige, le Nabu embarque également un certain nombre de capteurs. S’il pourra compter nos pas, il sera également en mesure de déterminer notre altitude et notre localisation. Il sera donc en mesure de déterminer si nous sommes en train de monter des escaliers, par exemple. A côté de ça, le bracelet pourra également déterminer la qualité de notre sommeil et toutes ces données seront bien évidemment envoyées vers une application mobile faisant office de tableau de bord. Point intéressant, le Nabu fonctionnera avec des terminaux fonctionnant aussi bien sous iOS que sous Android.

L’autonomie ? Entre 7 et 10 jours si l’on en croit Razer. Pour finir, sachez que le Nabu sera proposé aux développeurs dès le premier trimestre de l’année pour un prix tournant autour de 50$. La version finale, elle, devrait être commercialisée autour des 100$.