Réalité virtuelle : les ventes piquent du nez sur le Q2 2018, indique l’IDC

Sale temps pour la Réalité Virtuelle, mais cela ne devrait pas durer. C’est du moins ce qu’estime l’IDC dans un rapport, publié la semaine dernière, portant essentiellement sur les ventes de casques de VR au cours du second trimestre 2018. Si les expéditions sont pour l’heure en baisse, l’émergence – toute récente – des casques autonomes (comme l’Oculus Go ou son frère jumeau le Xiaomi Mi VR) pourrait contribuer à inverser la tendance au cours des prochains mois. Confiant quant aux perspectives d’avenir de la réalité virtuelle, l’institut assure que ce marché doit encore trouver ses marques et son public en vue de percer pour de bon.

L’optimisme resterait donc de mise… malgré des chiffres bel et bien en berne par rapport au Q2 2017. Au rang des appareils les plus impactés par ce recul des ventes, les casques nécessitant un smartphone pour fonctionner. Parmi eux, le Samsung Gear VR (développé en partenariat avec Oculus) ou encore le Google Daydream View.

Le cabinet d’analyse IDC vient de publier un état des lieux du marché de la réalité virtuelle sur le second trimestre 2018. Malgré des ventes en baisse notable, l’organisme reste optimiste.

Pour cette catégorie de produits, les expéditions sont carrément en chute libre avec un score de -59,1%, rapporte l’IDC. Concrètement alors que 1 million d’unités étaient distribuées sur le Q2 2017, seuls 409.000 exemplaires ont sont parvenus à se vendre sur le Q2 2018. Les casques raccordés à une console de jeu (PlayStation VR) ou à un PC (Oculus Rift et HTC Vive) parviennent à faire un peu mieux, mais subissent – eux aussi – l’impact que l’arrivée des casques autonomes sur le marché semble avoir eu sur le consommateur.

L’Oculus Go pratiquement érigé en sauveur de la VR par l’IDC

L’IDC rapporte ainsi que ce type de solutions déplore une baisse de 37,3% de leurs ventes par rapport aux données recueillies l’année dernière, sur la même période. Le HTC Vive s’est ainsi écoulé à hauteur 111.000 appareils, l’Oculus Rift à 102.000 unités, tandis que « seulement » 93.000 PSVR ont su trouver preneurs – toujours sur ce fameux Q2 2018. Un revers considérable pour le casque de Sony, qui détenait près de 25% de parts de marché en 2017.

Si le cabinet d’analyse américain reste positif dans ses prévisions, c’est surtout parce que les casques autonomes parviennent de leur côté à rattraper très sérieusement un bilan global assez funeste. On découvre en effet que ces appareils « indépendants », comme l’IDC les surnomment, sont parvenus à enregistrer un joli +417,7% lors de leur arrivée sur le marché, avec 212.000 Oculus Go et Xiaomi Mi VR distribués. Un chiffre impressionnant, certes, mais qu’il convient de prendre avec du recul. Et pour cause, cette hausse spectaculaire constatée par le cabinet s’explique par le fait que ces casques n’existaient tout simplement pas l’année dernière.

A noter enfin que si le marché grand public reste au centre des priorités des différents acteurs du secteur, le marché professionnel profite d’indicateurs dans le vert. IDC explique notamment que 20% des casques de réalité virtuelle vendus sur le Q2 étaient destinés aux professionnels. C’est 14% de plus qu’en 2017.